Certifier les enseignants en Afghanistan

Après des décennies de conflits et de tumulte, près de la moitié des enfants afghans ne vont toujours pas à l’école.  Malgré une augmentation du nombre d’enseignants depuis 2001, seulement 24 % des enseignants possèdent les qualifications minimales pour enseigner.  Le pays manque de normes communes et appropriées pour certifier les enseignants et accréditer les institutions de formation des enseignants.  Par conséquent, la qualité de l’enseignement est faible en Afghanistan.

Ce que nous faisons: 

Le projet sera conçu en 2011-2012.  Le principal objectif vise à établir un système de certification des enseignants et d’accréditation des institutions de formation des enseignants en Afghanistan. 

Voici les principaux objectifs :

  • améliorer les normes des institutions de formation des enseignants et la qualité des enseignants actuels dans le système d’éducation;
  • rehausser la qualité de l’enseignement en classe;
  • accroître l’équité dans la prestation des services éducatifs en Afghanistan;
  • contribuer à un meilleur accès à l’éducation pour les garçons et les filles; et
  • augmenter le pourcentage d’achèvement des études primaires et d’inscription dans les écoles secondaires.
Historique: 

Trois décennies de guerres, de conflits socio-économiques et politiques et de répression ont dévasté le système d’éducation de l’Afghanistan, qui était déjà faible. Durant cette période, on estime que 80 % des enseignants formés et des professeurs d’université ont fui le pays ou accepté d’autres emplois...

Voici les principaux défis en matière d’éducation :

  • seulement 24 % des enseignants répondent aux qualifications minimales de la 14e année;
  • quatre millions d’enfants ne vont toujours pas à l’école;
  • 11 millions de gens sont considérés comme analphabètes;
  • seulement 25 % des écoles ont des bâtiments utilisables;
  • l’accès à l’éducation pour les filles et les femmes demeure limité par des préoccupations en matière de culture et de sécurité.

Un déficit massif de compétences frappe toutes les institutions en Afghanistan, dont presque tous les départements, bureaux et écoles du ministère de l’Éducation (MDÉ). Il y a un besoin urgent pour une réforme de la fonction publique.

Néanmoins, des progrès considérables ont été réalisés au cours des cinq dernières années, avec les inscriptions de la 1ère à la 12e année en hausse d’à peine 900 000 enfants en 2001 à plus de 6 millions, les filles représentant 35 % des inscriptions.  Des milliers d’enseignants ont été formés pour contribuer à répondre à cette demande en matière d’éducation. Il y a actuellement 52 200 étudiants dans des établissements d’enseignement supérieur. Les autorités afghanes admettent cependant qu’il est crucial d’améliorer la qualité de l’éducation.

Le défi que représentent les enseignants non qualifiés est lié aux faibles normes des instituts de formation des enseignants.  Le gouvernement de l’Afghanistan a établi un ensemble de normes nationales pour l’accréditation des instituts de formation des enseignants. Cette mesure garantit que les nouveaux enseignants qui sortent de ces instituts possèdent les qualifications requises pour dispenser un enseignement approprié dans leur pays.  L’accréditation encourage aussi les enseignants à mettre à jour et à améliorer leurs compétences et leur rendement en classe durant toute leur carrière.

 

Merci à nos bailleurs de fonds.

Projet de certification des enseignants et d’accréditation - Afghanistan (PCEA) est financée par le gouvernement du Canada par l'entremise de le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD).

DFATD

 

Histoires connexes