Soudan du Sud

Le Soudan du Sud se remet de plusieurs décennies de guerre civile qui ont fortement éprouvé le pays et ont fait beaucoup de victimes parmi ses habitants. Ce nouveau pays fait face à de nombreux défis. L’un de ceux-ci est la faiblesse des infrastructures et des institutions gouvernementales. De plus, le Soudan du Sud devra démobiliser des milliers d’ex-combattants et réintégrer des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur de ses frontières. 

Selon les Nations Unies, le Soudan du Sud présente l’un des taux d’alphabétisation les plus bas au monde et les taux sont particulièrement faibles pour les femmes. Dans les écoles, la langue d’enseignement est passée de l’arabe à l’anglais, et ce, même si la majorité des enseignants et des enseignantes ne parlent pas couramment l’anglais et n’ont que peu ou pas de formation pédagogique. 

Notre impact: 

C’est en mars 2010 que l’EUMC a commencé à travailler au Soudan du Sud. Ses programmes d’éducation et de formation professionnelle offrent un nouveau départ aux adultes soudanais du sud. Semblable au travail effectué par l’EUMC au Sri Lanka et en Afghanistan, le programme proposé au Soudan du Sud est conçu pour fonctionner dans un pays qui demeure fragile suite à des décennies de guerre et d’agitation. 

Les enseignants et enseignantes désirent suivre une formation intensive en anglais afin de pouvoir offrir de nouveaux programmes. Plus de jeunes, parmi lesquels plus de femmes, auront l’occasion de s’instruire. Une jeunesse mieux formée permettra d’élargir les possibilités d’emploi.  Tout cela affectera directement l’avenir de centaines de citoyennes et de citoyens soudanais du sud de même que les objectifs du nouveau gouvernement. 

Ce que nous apprenons: 

Le pays est devenu indépendant en juillet 2011 et le projet s’inscrira au sein de la nouvelle réalité.

En plus d’accroître les compétences des enseignantes et des enseignants soudanais du sud, le programme contribuera à améliorer les conditions socio-économiques des réfugiés qui sont de retour, celles des personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDIP) et qui sont réinstallées, de même que celles des populations qui n’ont pas été déplacées. Il est conçu afin de minimiser les conflits entre les membres de la communauté, les PDIP et les réfugiés rapatriés. Les participants au programme doivent provenir de tous les groupes. Le personnel du projet doit gérer avec attention la forte demande pour le programme afin d’assurer la qualité de la formation. Les cours sont remplis à pleine capacité; le personnel doit encourager les postulants qui n’ont pas réussi à obtenir une place à présenter une nouvelle demande pour les sessions ultérieures.

Le bon jugement de partenaires solides possédant de l’expérience dans la prestation de programmes est essentiel au Soudan du Sud. Les questions de sécurité sont d’une importance primordiale. Le personnel peut avoir besoin de déménager ou de suspendre temporairement ses activités afin d’assurer la sécurité de toutes les personnes impliquées. Lorsque cela arrive, l’EUMC est en mesure de réagir rapidement à la suite des conseils de ses partenaires locaux. 

Tags: Afrique