August Development Review

3 choses à retenir de l’actualité du développement mondial au mois d’avril

Voici quelques nouvelles portant sur le développement mondial qui ont attiré notre attention au mois d’avril :

1. Le premier ministre Trudeau parle de l’importance de l’éducation des filles dans les situations de crises en prévision du Sommet des dirigeantes et dirigeants du G7.

Les filles sont 2,5 fois plus susceptibles que les garçons d’être déscolarisées en temps de crise. Pourtant, c’est dans ces moments de bouleversement que l’éducation peut devenir une bouée de secours pour les jeunes filles et leurs familles.

Dans une déclaration faite la semaine dernière, Le premier ministre Trudeau a pris l’engagement de défendre l’égalité des genres et l’éducation des filles lors du Sommet des dirigeantes et dirigeants du G7 (qui se tiendra à Charlevoix, au Québec, en juin prochain). Il déclare : « L’égalité des sexes doit jouer un rôle clé pour créer des solutions durables aux défis auxquels notre monde fait face, qu’il s’agisse de bâtir des économies qui profitent à tous, de se préparer aux emplois de l’avenir, de lutter contre les changements climatiques ou de faire avancer la paix et la sécurité. Pour atteindre cet objectif, il est essentiel d’investir dans l’éducation des filles, particulièrement en situation de crise. »

L’EUMC travaille de concert avec une coalition d’organisations à travers le Canada qui exhortent les dirigeants du G7 à aider les millions de filles défavorisées à retourner à l’école où elles peuvent apprendre et s’épanouir. Apprenez-en plus — et découvrez comme vous pouvez vous impliquer — sur le site educateallgirls.com. Ne manquez pas la chance de signer la pétition de l’ancienne de notre Programme d’étudiants réfugiés, Fatuma Omar Isamail!

2. Une nouvelle recherche démontre comment la migration est essentielle au développement économique et à la réduction du fossé entre les riches et les pauvres.

Lorsque des personnes traversent les frontières, que ce soit par choix ou en raison d’un déplacement forcé, elles apportent bien plus que le contenu de leurs valises. Lorsque des personnes se déplacent, leurs compétences, leurs connaissances et leur expertise se déplacent avec elles.

Une nouvelle recherche de Dany Bahar, chercheur à l’Institut Brookings, et Hillel Rapoport, professeur d’économie à l’École d’économie de Paris, révèle comment les migrant-e-s et les réfugié-e-s stimulent le développement économique dans les pays à travers le monde en faisant voyager les connaissances au-delà des frontières.

Bahar et Rapoport ont mis en évidence que le type de savoirs le plus important que les migrant-e-s et les réfugié-e-s apportent avec elles/eux sont leurs connaissances tacites, ou des « savoir-faire », qui ne sont pas facilement transférables sans interactions humaines. Les connaissances tacites qu’ils/elles apportent améliorent la productivité de leur pays de destination et peuvent éventuellement retrouver le chemin de leur pays d’origine grâce à un retour migratoire ou aux réseaux de la diaspora.

3. La communauté internationale explore les moyens pour parvenir à accroître la responsabilisation dans le domaine de l’investissement d’impact.

L’investissement d’impact pour le développement est un secteur en expansion rapide. Son but est de tirer profit de fonds privés pour aider à combler le fossé financier de 2,5 billions de dollars des Objectifs de développement durable (ODD).

Les personnes qui s’engagent dans l’investissement d’impact ne cherchent pas seulement à obtenir des rendements financiers, mais aussi à entraîner des retombées sociales et environnementales mesurables et positives. Cette vision plus holistique du retour sur investissement fait de ce type d’investissement un choix idéal pour les efforts de développement mondial.

Cependant, la communauté internationale reconnaît qu’alors que ce secteur prend de l’ampleur, notre capacité à créer des outils de responsabilisation qui fonctionneront dans des environnements complexes et à haut risque doit aussi se développer. Ces outils devraient être disponibles mondialement, mais devraient aussi pouvoir répondre aux contextes particuliers des pays. De tels outils de responsabilisation nous aideront à nous assurer que les investissements ont des retombées sociales et environnementales positives, sans faire plus de tort que de bien.

D’autres nouvelles de l’EUMC :

Nous avons publié un nouveau rapport sur les innovations numériques et hybrides pour accroître l’Accès des jeunes réfugié-e-s à l’éducation postsecondaire, L’État des lieux.

Ce rapport présente et explore des pratiques prometteuses permettant d’offrir des solutions dans les camps qui pourraient accroître l’accès à l’éducation postsecondaire de qualité pour les réfugié-e-s. Consultez le rapport.

 

Nous avons rendu hommage à nos volontaires dans le cadre de la Semaine de l’action bénévole!

De la Tanzanie à la Mongolie en passant par le Pérou, nous voulons offrir notre profonde reconnaissance à nos incroyables volontaires internationaux pour leur contribution! Au Canada, nous remercions du fond du cœur nos bénévoles membres des Comités locaux de l’EUMC qui réalisent un travail de sensibilisation sur leurs campus et dans leurs communautés sur les questions liées au développement international et aux déplacements forcés!

 

Nos Comités locaux ont achevé une année réussie sur les campus partout au Canada.

Merci à toutes les étudiantes et tous les étudiants, aux membres du personnel et du corps professoral qui ont participé aux activités des Comités locaux de l’EUMC au cours de cette année scolaire. Grâce à nos efforts communs, nous avons soutenu 116 étudiantes et étudiants qui se sont réinstallé-e-s au Canada et ont poursuivi leur éducation postsecondaire pendant l’année scolaire 2017-2018. Nous espérons que vous profiterez toutes et tous de merveilleuses vacances d’été bien méritées ! Et des félicitations toutes spéciales aux membres qui ont obtenu leurs diplômes en avril. Aux autres, nous avons hâte de vous retrouver à l’automne !

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre