Celebrating the Student Refugee Program Class of 2022!

Célébrons la promotion 2022 du Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés!

Grâce au Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés, 533 jeunes personnes réfugiées ont pu être accueillies sur les campus d’universités, de collèges et de cégeps canadiens au cours des quatre dernières années. Il est maintenant temps pour nombre de ces étudiantes et de ces étudiants d’obtenir leur diplôme et d’entamer la prochaine étape afin de s’offrir un meilleur avenir ainsi qu’à leur famille.

Célébrez avec nous les accomplissements de la promotion de 2022!  Lulu, Nawal et Manyang nous font part de leurs plus beaux souvenirs au Canada, de leurs projets et de leurs conseils à la prochaine génération d’élèves.

Lulu Kara

Le mois dernier, Lulu Kara a obtenu son baccalauréat ès sciences avec mention au Collège Victoria de l’Université de Toronto. En se remémorant son séjour au Canada, elle mentionne sa grande reconnaissance envers le Collège Victoria de l’Université de Toronto, « Je m’y suis sentie chez moi dès le premier jour et c’est tout ce que je souhaitais. J’y ai reçu une quantité incroyable de soutien, de soins et d’amour! »

Afin de souligner les efforts de cette leader inspirante à créer un environnement inclusif et accueillant pour tous les élèves, le Collège Victoria lui a remis la « Gold V Star ». En tant que coordonnatrice événementielle et représentante du Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés du comité local de l’EUMC, Lulu a organisé des événements pour sensibiliser le corps étudiant et professoral aux enjeux des personnes réfugiées. « Les liens que j’ai tissés au cours des quatre dernières années sont ce que je retiens de mon implication à l’EUMC. Défendre une cause me passionne, et l’EUMC m’a donné la plateforme pour mener à bien ce travail, » explique-t-elle.

Diplôme en main, Lulu prévoit désormais de trouver un emploi dans son domaine. Elle a quelque chose à partager aux prochaines générations : « Je vous encourage à profiter de ce chapitre de votre vie et à garder l’esprit ouvert, car les possibilités qui s’offrent à vous sont infinies. Prenez le temps de vous découvrir en tant que personne ainsi que vos centres d’intérêt, » conseille-t-elle. Elle souhaite ajouter qu’il est important de faire preuve de patience et de ne pas se mettre trop de pression au début; s’adapter prend du temps. 

Nawal Al-Maqtari

Nawal Al-Maqtari est arrivée au Canada avec l’intention de faire un baccalauréat ès arts en économie d’entreprise à l’Université de York. Quand elle était enfant, son rêve était d’obtenir un diplôme universitaire. En tant que finissante 2022, elle le réalise enfin, et ce, grâce au Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés. Nawal s’est impliquée activement dans le comité local de l’EUMC à l’Université de York au cours de ses études de premier cycle. Elle a fait ses débuts comme conseillère financière, puis elle est devenue représentante du Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés. Ce rôle lui a permis d’accueillir les nouvelles étudiantes et les nouveaux étudiants, de les guider et de les aider à avoir accès aux services disponibles sur le campus et dans leur collectivité. Nawal tient à souligner que les gens qu’elle a rencontrés sont devenus sa « deuxième famille ».

Lorsqu’on lui demande quels sont ses projets d’avenir, Nawal répond qu’elle souhaite d’abord célébrer son accomplissement et prendre le temps de réfléchir à ce qu’elle veut faire. Son conseil à la prochaine génération d’étudiantes et d’étudiants est le suivant : il y a des obstacles et des défis au début, mais il faut conserver une attitude positive et persévérer, car « votre rêve en vaut la peine ».

Manyang Lual Jok

Manyang Lual Jok a obtenu son baccalauréat ès arts en économie et en sciences informatiques à l’Université McGill. Au camp de personnes réfugiées de Kakuma, quelque 200 applications ont été soumises pour le Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés. Lorsque Manyang a appris que sa candidature était retenue, « ce fut l’un des plus beaux moments de sa vie ».

À son arrivée à l’aéroport international Montréal-Trudeau, il a été accueilli par des membres du comité local de l’EUMC de McGill. « Ces personnes étaient les toutes premières que je rencontrais au Canada, elles font partie des plus gentilles que j’ai jamais connues, » confie-t-il. Cette expérience l’a amené à s’impliquer activement au sein du comité local en tant que membre de l’équipe exécutive. Pour lui, l’accueil des nouvelles étudiantes et des nouveaux étudiants à l’aéroport est une « véritable leçon d’humilité ». Cela lui rappelle également ses premiers moments au Canada, des souvenirs qui lui sont chers. Le conseil qu’il donne à la prochaine génération est de ne jamais abandonner, « les étudiantes et les étudiants réfugiés font face à de nombreux défis, ça peut être difficile, mais ça finit toujours par aller mieux. N’hésitez pas à demander de l’aide, ajoute-t-il, il y a des gens qui sont là pour ça, en particulier sur le campus ». Manyang est emballé par ses perspectives d’avenir, il a hâte de passer des entretiens d’embauche et d’explorer de nouveaux horizons. « Merci à l’EUMC et à McGill, vous avez changé ma vie. »

Toutes nos félicitations à Lulu, à Nawal et à Manyang ainsi qu’à la promotion de 2022! Nous attendons impatiemment d’entendre parler de vos prochains projets et accomplissements.

Depuis la mise sur pied du Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés en 1978, nous avons pu soutenir 2 400 jeunes en leur offrant l’occasion d’une vie, celle de poursuivre leurs études au Canada.

Le programme ne cesse de prendre de l’ampleur, ainsi, nous aurons le plaisir d’accueillir une nouvelle cohorte de 174 jeunes pleins de potentiel l’automne prochain. Des étudiantes et des étudiants réfugiés d’Afghanistan feront partie du groupe, et ce, grâce au soutien du réseau des comités locaux de l’EUMC en réponse au phénomène de déplacement continu au pays.

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre