Press Release

Communiqué de presse: L’EUMC lance un appel aux universités, collèges et cégeps canadiens pour accroître l’appui aux réfugiés syriens par l’entremise du Programme d’étudiants réfugiés

OTTAWA, le 9 septembre 2015 ― L’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) a demandé aux recteurs et aux dirigeants des établissements d’enseignement postsecondaire du Canada d’augmenter leur appui aux réfugiés syriens par l’entremise du Programme d’étudiants réfugiés.

Déjà actif sur plus de 65 campus, le Programme d’étudiants réfugiés de l’EUMC habilite les étudiants, les professeurs et les employés à parrainer de jeunes réfugiés en vue de se réinstaller au Canada et de poursuivre leurs études.

« L’EUMC a joué un rôle de leadership pour amener des réfugiés au Canada et les appuyer en suivant un enseignement universitaire de haute qualité. Ces étudiants peuvent ensuite apporter une contribution à leur pays d’origine et au nôtre » selon David Turpin, président de l’EUMC et recteur de l’Université de l’Alberta. « Nous invitons tous les collèges, universités et cégeps à se joindre à nos efforts ».

D’anciens étudiants du programme travaillent pour des gouvernements dans leur pays d’origine afin de soutenir les efforts cruciaux de reconstruction. D’autres travaillent aux Nations Unies pour améliorer et élargir la coopération internationale. Alfred Orono Orono, avocat pour les droits de la personne au Tribunal criminel international pour le Rwanda, a obtenu son baccalauréat en criminologie à l’Université de l’Alberta par le biais du Programme d’étudiants réfugiés.

Fondé par l’EUMC en 1978, le programme a parrainé plus de 1 500 réfugiés de 37 pays. Programme canadien unique, c’est le seul du genre à combiner la réinstallation avec des études supérieures.

En août, l’EUMC a accueilli huit jeunes réfugiés syriens ‒ dans le cadre d’une cohorte beaucoup plus nombreuse d’étudiants réfugiés ‒ pour étudier sur des campus au Canada. Il s’agit de l’Université de Victoria, de l’Université Simon Fraser, de l’Université Carleton, de l’Université de Winnipeg, de l’Université de King’s College et de l’Université Dalhousie. Mais on pourrait en faire plus.

« Nous mettons au défi les établissements universitaires de contribuer à poursuivre la fière histoire du Canada qui tend à répondre aux besoins des réfugiés en période de crise » a déclaré Chris Eaton, directeur général de l’Entraide universitaire mondiale du Canada. « Nous leur demandons de se joindre à nos efforts en élargissant la portée de notre Programme d’étudiants réfugiés de renommée internationale pour appuyer davantage de jeunes en vue de réaliser leur plein potentiel ».

De nombreux dirigeants d’établissements d’enseignement postsecondaire canadiens ont déjà contacté l’EUMC pour savoir comment ils peuvent accroître leur appui aux réfugiés syriens et autres touchés par la crise mondiale des réfugiés. L’EUMC cherche à collaborer avec ces établissements pour augmenter le financement et l’appui accordés à ce programme afin qu’ils puissent accueillir davantage d’étudiants au Canada.

###

Au sujet de l’EUMC : L’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) est un organisme sans but lucratif œuvrant dans le développement international. Grâce à un réseau unique d’établissements universitaires, de partenaires du secteur privé et de volontaires, l’EUMC offre des possibilités d’éducation, d’emploi et d’autonomisation aux jeunes défavorisés de la planète. Le Programme d’étudiants réfugiés dépend du partenariat avec les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens, de centaines d’étudiants bénévoles et de donateurs individuels pour faire fonctionner le programme. Le succès de cette initiative dépendra aussi largement de la générosité des Canadiennes et des Canadiens durant cette période de grand besoin. Pour en apprendre davantage, veuillez consulter le site www.eumc.ca.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec :
Stephanie Leclair, agente de communications principale, EUMC
[email protected] | 1-613-761-3714 |1-800-267-8699 poste 3714

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre