Présentation du livre « Deadly Voyages »

Présentation du livre | Deadly Voyages: Migrant Journeys across the Globe

Joignez-vous à nous le lundi 7 juin à l’occasion d’une discussion avec les auteurs collaborateurs du livre Voyages mortels: périples de migrants à travers le monde (titre original: Deadly Voyages: Migrant Journeys across the Globe) et des membres du réseau du Programme d’étudiants réfugiés de l’EUMC. Nous échangerons sur la manière dont les récits des personnes réfugiées peuvent faire évoluer la mentalité du public, les politiques et les pratiques, afin que soient adoptées des solutions à la migration forcée plus respectueuses.

Date : Le lundi 7 juin 2021
Heure : 11 h HEA
Lieu : Zoom. Inscrivez-vous ici.

Cet événement sera présenté en anglais. L’interprétation simultanée en français ainsi que le sous-titrage seront disponibles.

En 2019, 79,5 millions de personnes ont été déplacées de force dans le monde. On estime que 40 % d’entre elles étaient âgées de moins de 18 ans.

Étant dans l’impossibilité de rentrer au chez elles et à court de solutions, bon nombre de personnes et de familles déplacées n’ont d’autre choix que d’entreprendre un périple dangereux et souvent mortel, dans l’espoir de trouver sécurité, occasions d’études et débouchés économiques.

L’immigration forcée est un enjeu mondial, et pourtant, les moyens d’intervention varient encore d’un pays à l’autre. Soulignons que 85 % des réfugié.e.s du monde sont accueillis dans des pays en développement eux-mêmes confrontés à d’importants défis pour répondre aux besoins de leur population.

Il est important de communiquer ces faits et d’accroître la sensibilisation de la population afin d’encourager l’adoption de mesures d’intervention globales. D’ailleurs, les membres du réseau de l’EUMC, qui regroupe plus de 1000 étudiantes et étudiants postsecondaires au Canada, sont engagés à démystifier les idées reçues sur la migration forcée et à mettre en avant les contributions positives des nouveaux arrivants et arrivantes au pays.

Malheureusement, on raconte encore des histoires qui renforcent les stéréotypes malfaisants au sujet des personnes déplacées ou nouvellement arrivées au pays. Ces histoires peuvent avoir des répercussions négatives sur les décisions politiques et les pratiques partout dans le monde.

Joignez-vous à nous le lundi 7 juin à l’occasion d’une discussion avec les auteurs collaborateurs du livre Voyages mortels: périples de migrants à travers le monde (titre original : Deadly Voyages: Migrant Journeys across the Globe) et des membres du réseau du Programme d’étudiants réfugiés de l’EUMC. Nous échangerons sur la manière dont les récits des personnes réfugiées peuvent faire évoluer la mentalité du public, les politiques et les pratiques, afin que soient adoptées des solutions à la migration forcée plus respectueuses. Inscrivez-vous ici.

Conférencières et Conférenciers

Dr. Veronica Fynn Bruey
Professeure adjointe, Département d’études juridiques, Université Athabasca

Veronica Fynn Bruey est lauréate de plusieurs prix, auteure, défenseuse passionnée de l’enseignement et innovatrice possédant un vaste bagage interdisciplinaire. Elle est titulaire de six diplômes délivrés par des établissements de renommée mondiale sur quatre continents. Citoyenne du monde, Fynn Bruey a enseigné, fait de la recherche, de la consultation et est une conférencière internationale très sollicitée dans au moins 25 pays. Elle est actuellement professeure adjointe au département des études juridiques de l’Université Athabasca. Elle est un membre estimé du réseau de l’EUMC et une ancienne de notre Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés. Fynn Bruey est arrivée au Canada grâce à ce programme, et a obtenu un baccalauréat ès arts en psychologie à l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a depuis complété quatre autres diplômes et est l’auteur de quatre livres, de plusieurs chapitres de livres et d’articles évalués par des pairs dans des revues scientifiques réputées. Fynn Bruey est une survivante de la guerre au Libéria, née et élevée dans ce pays. Elle aime la course à pied, le vélo, la randonnée et la danse.

Professor Steven Bender
Doyen associé pour la planification et les initiatives stratégiques et professeur de droit, faculté de droit de l’université de Seattle

Le professeur Bender est un leader académique national en matière de droit et de politique de l’immigration, ainsi qu’un spécialiste du droit immobilier. Il a enseigné à l’Université de l’Oregon pendant 20 ans et a été professeur de droit James et Ilene Hershner, directeur fondateur des programmes de Portland, directeur de la Green Business Initiative et codirecteur du Law and Entrepreneurship Center. Il s’est joint à l’Université de Seattle en 2011, où il a occupé le poste de doyen associé pour la recherche et le développement de la faculté de 2014 à 2017 et, depuis 2017, celui de doyen associé pour la planification et les initiatives stratégiques. Ses intérêts de recherche coïncident avec son enseignement en classe, qui englobe des sujets aussi divers que le rôle de l’avocat dans l’entrepreneuriat et l’innovation, les biens, les transactions immobilières, les transactions garanties par l’UCC, les contrats, la défense de l’impact social et les Latino-Américains et le droit. Le professeur Bender est un auteur prolifique et un membre élu de l’American Law Institute, de l’American College of Real Estate Lawyers et de l’American College of Mortgage Attorneys. De 2009 à 2011, il a été coprésident de la Society of American Law Teachers (SALT). En 2014, il a reçu le prix C. Clyde Ferguson, Jr. Award par la Minority Groups Section de l’Association of American Law Schools, entre autres distinctions.

Dr. Kate Ogg
Professeure adjointe, Faculté de droit, Australian National University

La professeure adjointe Kate Ogg entreprend des recherches interdisciplinaires dans les domaines du droit des personnes réfugiées, des droits de la personne, des litiges, de l’accès à la justice et de la théorie juridique féministe. Kate est la coéditrice de The Future of Feminist Engagement with International Law (Edward Elgar, 2019) et a publié un certain nombre de chapitres de livres et d’articles de journaux influents dans des collections et des journaux édités internationaux et australiens de premier plan. Kate a été invitée à deux reprises à présenter ses recherches au siège du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés à Genève. Elle a été invitée à témoigner sur le droit international des personnes réfugiées devant le Parlement fédéral australien et commente régulièrement l’évolution du droit et de la politique des personnes réfugiées dans les médias nationaux et internationaux. Kate est directrice de recherche pour le Higher Degree College of Law de l’ANU.

Muhamed Shiwan Amin
Professeur à temps partiel, Département d’histoire, Université d’Ottawa

Muhamed Amin est doctorant et professeur à temps partiel au département d’histoire de l’Université d’Ottawa. Il a donné des cours sur la migration et l’intégration dans l’Europe d’après-guerre ainsi que sur l’histoire de la diaspora africaine. Il est actuellement en train de compléter sa thèse de doctorat sur l’histoire des demandeurs d’asile en Europe en examinant les récits personnels et les expériences vécues dans les limites conceptuelles de la sphère publique européenne.

Dr. Sasha Baglay
Professeure adjointe, Faculté des sciences sociales et humaines, en Ontario Tech University

Sasha Baglay a obtenu une maîtrise en droit de l’Université Dalhousie à Halifax, en Nouvelle-Écosse, et un doctorat en jurisprudence de la Osgoode Hall Law School de l’Université York à Toronto, en Ontario. Elle s’est jointe à l’Université Ontario Tech en 2006. Elle se spécialise en droit et en politique de l’immigration et des personnes réfugiées. En 2009-2010, elle a été présidente de l’Association canadienne des études sur les réfugiés et la migration forcée.

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre