Feature-Img-LRG-856x631-Seminar-bolivia-FR

Résumé des recherches du Séminaire international 2017

En juillet 2017, 21 jeunes leaders du Canada et de la Bolivie se sont réuni-e-s à La Paz, en Bolivie, à l’occasion du Séminaire international 2017 sur le tourisme communautaire durable.

Une aventure humaine extraordinaire

Fidèle à sa réputation, le Séminaire international 2017 a été une expérience incroyablement enrichissante. Il a été l’occasion pour des jeunes de différentes régions du monde d’établir des liens, d’échanger des expériences, de développer leurs connaissances et leurs compétences, et de se construire un réseau de personnes animées par les mêmes idées et engagées à l’échelle mondiale.

Grâce à sa composante de recherche de terrain, le Séminaire en Bolivie a également permis aux séminaristes de rencontrer et de s’entretenir avec des personnes habitant dans les zones rurales de La Paz. Vivant en marge de l’économie bolivienne, ces communautés avaient exprimé leur intérêt pour le développement d’initiatives de tourisme communautaire durable et ont été ravies d’accueillir les séminaristes pour soutenir la réalisation de cet objectif.

Cette expérience s’est avérée révélatrice pour les jeunes séminaristes. Elle a créé un espace de partage pour discuter des traditions culturelles, des activités de subsistance, des luttes quotidiennes et des espoirs pour un monde plus juste. Les séminaristes ont également dû faire face à des conditions de vie différentes puisque leurs logements étaient situés à 4000 mètres d’altitude, avec un accès limité au chauffage, à l’électricité, à l’eau courante et aux produits alimentaires.

 

Une expérience de recherche significative

Le Séminaire international 2017 visait à faire progresser le tourisme communautaire durable dans deux communautés différentes, Papalarama/Chalcaltaya et Llaullini, toutes deux situées dans la zone rurale aux alentours de La Paz.

Cet objectif ambitieux exigeait un niveau élevé de rigueur académique. Une fois réuni-e-s en Bolivie, les séminaristes ont dû gérer un horaire chargé, composé de cours et d’ateliers conçus pour leur fournir les outils théoriques et pratiques dont ils avaient besoin pour formuler des recommandations de qualité en vue d’améliorer ou de développer le tourisme communautaire durable dans les zones ciblées.

Pendant cinq jours intensifs, les séminaristes ont participé à des activités de recherche, ont mené des entrevues individuelles et des séances de discussion en groupe avec les membres des communautés pour en apprendre davantage sur les défis auxquels elles/ils sont confronté-e-s et identifier des opportunités pour améliorer l’offre touristique. Les recherches ont dû être réalisées sans accès à Internet ou autres appareils électroniques, des conditions différentes de celles auxquelles les séminaristes sont habitué-e-s au quotidien dans leur vie urbaine.

Beaucoup d’efforts ont été investis dans la compilation des données recueillies sur le terrain et dans leur interprétation. Une fois leurs rapports de recherche finalisés, les participants ont présenté leurs résultats aux communautés locales et aux autorités municipales de La Paz.

 

Résultat des recherches

Aujourd’hui, il nous fait plaisir de partager, dans les deux langues officielles, le résultat des recherches menées par les séminaristes. Ce résumé des recherches contient un aperçu des trois études de cas réalisées dans les deux communautés. Les trois thèmes de recherche sont :

  • Les facteurs d’inclusion des jeunes dans le tourisme communautaire à Pampalarama
  • Le tourisme communautaire durable et la participation communautaire à Chalcaltaya
  • Le potentiel pour le tourisme durable et communautaire à Llaullini.

Chaque aperçu comprend une description de la communauté, explique le sujet et l’objectif de la recherche, la méthodologie, les résultats, les conclusions, et fournit des recommandations spécifiques pour chaque cas.

Le résumé des recherches présente également une liste de recommandations globales pour améliorer le tourisme communautaire durable dans les zones ciblées. De nombreux domaines d’amélioration possible ont été identifiés, notamment, le renforcement de la confiance entre adultes et jeunes afin de favoriser des possibilités d’emploi plus inclusives dans le secteur du tourisme et réduire l’exode rural; l’amélioration de l’infrastructure des auberges pour rendre le séjour des clients plus agréable; et l’utilisation de la richesse culturelle en tant qu’attraction touristique et comme outil pour revaloriser la culture locale qui risque de se perdre.


Cliquez ici pour lire le résumé complet des recherches.

Les recommandations peuvent également être consultées dans cette vidéo.


—–
Uniterra est un programme canadien de coopération internationale, mis en œuvre conjointement par le CECI et l’EUMC. Dans le cadre du programme, 600 volontaires contribuent chaque année au changement positif et durable vers un monde plus égalitaire, en consacrant de quelques semaines à deux ans de leur vie à un travail volontaire à l’international. Le programme permet aussi d’impliquer des Canadiennes et Canadiens et ainsi de jouer un rôle actif dans la lutte contre la pauvreté.
Le programme Uniterra bénéficie de l’appui financier du gouvernement du Canada, par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.
Pour plus d’informations et pour voir les postes disponibles: 
Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre