Jacob Pec Mayen Chout - Alum of the Student Refugee Program
Jacob Pec Mayen Chout Ancien étudiant du Programme d’étudiants réfugiés

Voici comment Jacob a poursuivi ses rêves grâce au Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés de l’EUMC

Jacob a toujours été passionné par ses études. En grandissant dans un camp de réfugiés en Ouganda, il a consacré beaucoup de temps à ses études dans le but de réaliser son rêve : remporter une bourse pour étudier en génie aérospatial à l’université.

Il a obtenu de bons résultats à ses examens de fin d’études secondaires, avec une moyenne supérieure aux 75 % requis pour obtenir un diplôme. Malgré cela, il n’a pas reçu de bourse. Lorsqu’il a vu la porte se fermer sur l’une des rares occasions qu’il avait de poursuivre des études postsecondaires, il a pensé que ses rêves ne se réaliseraient jamais.

« J’ai perdu tout espoir d’aller à l’université un jour… je ne savais pas à quel genre d’avenir m’attendre. »

Puis, Jacob a découvert l’EUMC. Puisqu’il avait de bons résultats et un bon bagage scolaire, des gens l’ont encouragé à poser sa candidature pour le Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés. Il savait qu’il y aurait beaucoup de compétition et que, malheureusement, il n’y aurait pas assez de places pour tout le monde. Il a tout de même fait une demande et espéré.

Quand il a appris qu’il avait été accepté dans le cadre du Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés de l’EUMC, il a senti un énorme poids tomber de ses épaules. Il savait que grâce à cette expérience, tout allait changer pour lui.

« L’EUMC est tellement spéciale! C’est le seul organisme à avoir un programme de réinstallation des réfugiés qui donne à des jeunes comme moi l’occasion de faire des études postsecondaires. »

C’était formidable d’être accepté dans le programme et de devenir résident permanent du Canada. Jacob était toutefois aussi très triste de quitter ses proches pour se rendre à l’autre bout du monde. Il savait que même si cela allait être difficile, il devait profiter de cette occasion de poursuivre ses études et de bâtir une vie meilleure.

À son arrivée au Canada, il a trouvé que ses hôtesses et hôtes du comité local de l’EUMC l’ont accueilli chaleureusement, et que beaucoup de Canadiennes et de Canadiens sont très accueillants, passionnés et curieux d’en savoir plus sur les autres personnes et cultures. « Je me suis fait beaucoup d’amis et, d’une certaine manière, j’ai créé ma propre famille ici. »

Selon lui, son expérience avec l’EUMC est unique, car elle lui permet de recevoir du soutien dont la priorité est sa sécurité, de poursuivre des études, d’avoir un nouveau chez-soi dans un autre pays, et de faire partie d’un réseau qui continuera à se soucier de lui bien après ses études.

Tout en travaillant pour réaliser son rêve de devenir ingénieur aérospatial, Jacob apprend à nager, fait des sorties à vélo avec des amis à Kaslo, en Colombie-Britannique, et essaie des sports à pagaie à l’école.

Depuis son déménagement au Canada, Jacob a réalisé que rien n’est vraiment impossible. Il sait que ses rêves deviendront réalité.

Il y a 26 millions de personnes réfugiées dans le monde. Beaucoup d’entre elles sont des jeunes comme Jacob. Quand ce dernier parle avec des connaissances de sa patrie, il les entend dire à quel point elles s’investissent dans leurs études parce qu’elles savent qu’il y a quelque part une occasion unique qui pourrait leur être offerte.

Jacob a un message pour les personnes qui soutiennent ce travail et le rendent possible : « J’ai hâte de voir ce que l’avenir me réserve. Merci de croire que des jeunes comme moi devraient avoir une vie remplie de possibilités! »

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre