Book Launch 2022 - Blog header (2)

Webinaire : Lancement du livre Right Where We Belong

Pouvez-vous imaginer un monde dans lequel tous les jeunes auraient accès à une éducation de qualité ? 

Dans les communautés de réfugié-e-s, le corps enseignant et les élèves œuvrent pour concrétiser cet objectif en transformant leur système éducatif afin de promouvoir un environnement sécurisé, inclusif et protecteur pour toutes et tous. 

À l’occasion de la Journée mondiale de l’enseignement, l’EUMC a organisé une table ronde virtuelle avec Sarah Dryden-Peterson, l’auteure de Right Where We Belong. Des professeur-e-s et des élèves réfugié-e-s de Dadaab se sont joints aux échanges pour mettre en valeur le travail innovant réalisé par les réfugié-e-s afin d’offrir une éducation inclusive. Les participantes et les participants ont ainsi pu écouter les témoignages des éducateurs et des éducatrices ainsi que des apprenant-e-s réfugié-e-s qui ont partagé leur propre expérience de l’éducation à Dadaab et leur point de vue sur les défis et les opportunités d’accès à l’éducation au sein de leur communauté. 

Découvrez les quatre points essentiels de nos échanges sur l’éducation des réfugié-e-s à Dadaab : 

  1. Les étudiant-e-s réfugié-e-s sont confronté-e-s à d’importantes difficultés d’accès à l’éducation 

En tant qu’enseignante dans le camp de réfugié-e-s de Dadaab, Suleika enseigne la chimie et la biologie aux élèves du collège de Hagadera. Elle a partagé son expérience d’enseignante au sein d’une communauté de réfugié-e-s et évoqué les difficultés auxquelles sont confronté-e-s les élèves de sa communauté. Elle a expliqué que même si « le nombre d’élèves augmente, les opportunités restent limitées. » Afin de mieux répondre aux besoins des élèves, elle travaille avec d’autres enseignantes et enseignants pour leur donner des conseils et les aider à identifier les possibilités qui leur permettront de réussir à l’avenir. 

Gorad a suivi sa scolarité primaire à Dadaab avant de s’installer à Nairobi. Il étudie actuellement à l’Université de Guelph dans le cadre duprogramme destiné aux étudiant-e-s réfugié-es. Revenant sur ses expériences en tant qu’élève à Dadaab, il a expliqué que les nombreuses difficultés auxquelles il a été confronté sont encore présentes aujourd’hui. Parmi ces dernières, figurent le manque d’enseignant-e-s qualifié-es, le nombre insuffisant de salles de classe et le financement limité des établissements. Il a également souligné que les réfugié-e-s étaient souvent incapables de s’intégrer pleinement dans le pays d’accueil. Par exemple, les restrictions de déplacement peuvent compliquer les conditions de vie et de travail en dehors du camp. 

  1. L’éducation peut contribuer à la création de sociétés pacifiques et accueillantes 

Pour Gorad, « l’éducation constitue l’un des principaux outils permettant, non seulement de construire une société, mais aussi de l’unir ». L’éducation offre aux jeunes des possibilités de préparer un meilleur avenir pour eux-mêmes, leurs familles et leurs communautés. L’éducation peut également contribuer à préparer les jeunes en les dotant des connaissances et des compétences dont ils-elles ont besoin pour poursuivre leurs rêves et exploiter pleinement leur potentiel. Grâce à l’éducation, les jeunes réfugié-e-s peuvent devenir les leaders de demain et contribuer à l’élaboration de politiques susceptibles de façonner leurs communautés. 

  1. Le corps enseignant et les élèves réfugié-e-s représentent de puissants agents du changement au sein de leurs communautés 

À l’occasion de la Journée mondiale de l’enseignement, Sarah a souligné le rôle essentiel joué par les enseignant-e-s dans la vie de toutes et tous. « Ces échanges sur le corps enseignant est primordial, car nous avons toutes et tous des enseignant-e-s », a-t-elle expliqué. Un des moyens utilisés par le corps enseignant pour soutenir les élèves consiste à les aider à repenser l’avenir et à créer des opportunités pour leur permettre d’exploiter pleinement leur potentiel. De plus, Sarah a indiqué comment les enseignant-e-s peuvent aider les élèves à identifier les obstacles et à développer des outils pour les surmonter, non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour leur propre communauté. 

Le corps enseignant et les élèves réfugié-e-s œuvrent à l’élaboration et au déploiement d’initiatives innovantes pour répondre aux besoins des élèves en matière d’éducation. Gorad a présenté son initiative destinée à promouvoir l’éducation à Dadaab. En collaboration avec d’ancien-ne-s élèves du programme dédié aux étudiant-e-s réfugié-e-s, il rend la pareille en collectant des fonds dédiés à l’achat de matériel pédagogique pour les écoles, en développant une campagne visant à promouvoir l’éducation des filles auprès des membres de la communauté, et en soutenant un programme de mentorat pour les étudiantes et étudiants. 

Suleika s’engage à s’inspirer de ses propres expériences pour soutenir les élèves de sa communauté. Guidée par la défense du droit à l’éducation, elle a joué un rôle clé dans la conduite d’études et d’actions de plaidoyer en faveur d’un meilleur accès à l’éducation pour les filles et les garçons. 

  1. Nous devons faire entendre les voix et les expériences des réfugié-e-s et des organisations dirigées par des réfugié-e-s 

L’objectif de ces échanges était de souligner l’importance du rôle des éducatrices et des éducateurs ainsi que des apprenant-e-s réfugié-e-s dans leur parcours éducatif en fournissant une plateforme à celles et ceux ayant vécu l’expérience du déplacement. En écoutant leurs témoignages, nous avons pu, non seulement découvrir les difficultés auxquelles les élèves réfugié-e-s sont confronté-e-s, mais aussi leurs idées sur la manière dont l’éducation peut être améliorée au sein des communautés de réfugié-e-s. Tous les panélistes ont mis en lumière l’importance de soutenir les réfugié-e-s, de faire entendre leur voix et de reconnaître notre responsabilité dans la création d’un espace leur permettant de participer de manière significative. Leurs histoires peuvent contribuer à ouvrir la voie vers un avenir meilleur pour les jeunes réfugié-e-s et nous inciter à repenser la manière dont nous dispensons l’éducation. 

Merci à toutes celles et ceux qui ont participé à notre événement !

Visionnez l’enregistrement de l’événement ici.

Favicon

Sign up for our Newsletter