UNHCR’s annual #GlobalTrends report on the state of forced displacement. Photo from : UNHCR Canada
UNHCR’s annual #GlobalTrends report on the state of forced displacement. Photo from : UNHCR Canada

5 points à retenir du rapport du HCR sur les tendances mondiales 2021

Dans le cadre de sa campagne pour la Journée mondiale des réfugié-e-s, le HCR a publié son dernier rapport sur les tendances globales concernant l’état des déplacements forcés. Chaque année, le HCR inclut une analyse des données sur les déplacements forcés, notamment le dernier nombre de réfugié-e-s, de demandeurs d’asile, et de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays dans le monde. Voici nos cinq points à retenir du rapport du HCR sur les tendances mondiales 2021 : 

1. Les déplacements mondiaux ont atteint un nouveau record.

Le nouveau rapport du HCR montre des niveaux records de déplacements forcés. À la fin de l’année 2021, 89,3 millions de personnes ont été forcées de fuir en raison de conflits, de violences et de persécutions dans le monde. Aujourd’hui, ce nombre a dépassé les 100 millions, une nouvelle alarmante. 

Une personne sur 78 dans le monde est déplacée. L’augmentation des déplacements forcés est en grande partie due à des conflits nouveaux ou en cours et à des crises humanitaires dans des pays comme l’Afghanistan, la Syrie, la République démocratique du Congo et le Soudan du Sud.

2. Les femmes et les enfants continuent d’être touchés de manière disproportionnée par les déplacements.

Les femmes et les enfants sont surreprésentés dans la crise mondiale des réfugiés. Les enfants de moins de 18 ans représentent 41% de la population réfugiée. Entre 2018 et 2021, plus de 1,5 million d’enfants sont nés en tant que réfugiés, selon le HCR. Les femmes et les filles représentent 48% des personnes déplacé-e-s de force dans le monde.

3. Le changement climatique pourrait être à l’origine des déplacements futurs.

Le changement climatique affecte les communautés du monde entier, dont beaucoup ne sont pas en mesure de faire face à ses conséquences. Le rapport prévoit que d’ici à 2050, plus de 200 millions de personnes pourraient être contraintes de quitter leur foyer en raison de l’augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les tempêtes et les sécheresses. Des mesures sont nécessaires pour s’adapter et atténuer les risques de déplacement dans le contexte du changement climatique.

4. Le Canada a réinstallé plus de réfugié-e-s que tout autre pays au monde. 

Le rapport souligne que le Canada est un chef de file mondial en matière de réinstallation des réfugié-e-s. En 2021, le Canada a accueilli 20 400 réfugié-e-s, soit deux fois plus que les 9 200 réfugié-e-s réinstallés l’année précédente. 

Des programmes comme HIRES et notre Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés, qui existe depuis longtemps, ne sont que quelques exemples de la façon dont les Canadiens contribuent individuellement à l’atteinte des objectifs de réinstallation du Canada. Lisez ce qui suit pour en savoir plus sur ces programmes uniques.

5. Nous devons agir maintenant pour arrêter cette tendance croissante au déplacement. 

Des solutions durables restent nécessaires de toute urgence pour soutenir les personnes déplacé-e-s de force et les aider à reconstruire leur vie. Avec plus de 100 millions de personnes touchées par le déplacement forcé dans le monde, il est plus important que jamais d’accueillir les personnes en quête de sécurité. Ensemble, restons #AvecLesRéfugiés.

Lisez le rapport complet.

Comment l’EUMC soutient les réfugié-e-s à travers sa programmation

À propos de HIRES : Par le biais de notre programme de parrainage lié à l’emploi, l’EUMC a travaillé avec le Camosun College et les leaders du secteur de l’accueil pour offrir aux jeunes réfugié-e-s la possibilité de travailler au Canada. Cette solution aide à répondre aux besoins en main-d’œuvre en Colombie-Britannique et a un impact positif sur la culture de l’industrie de l’accueil, nos lieux de travail et nos communautés. 

À propos du Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés : Depuis 1978, le Programme d’étudiants réfugiés offre aux réfugiés la possibilité de poursuivre leurs études sur les campus postsecondaires canadiens. L’initiative a soutenu plus de 2000 étudiants au fil des ans et les a aidés à créer un meilleur avenir pour eux-mêmes et leurs familles. Apprenez-en davantage sur la façon dont vous pouvez soutenir le Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés.

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre