Press Release
Press Release • Communiqué de presse

Communiqué de presse : Trois athlètes olympiques réfugié.e.s en route pour le Canada afin de poursuivre leurs études postsecondaires après les Jeux de Tokyo.

CANADA (24 juillet 2021) — Trois athlètes de l’équipe olympique des réfugiés du Comité international olympique (CIO), Rose Nathike Likonyen, Paulo Amotun Lokoro et James Nyang Chiengjiek, se sont vu.e.s offrir une admission au Sheridan College à Oakville, en Ontario, pour l’année scolaire 2021-2022 grâce à une nouvelle voie complémentaire du Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés de l’EUMC. Ces athlètes seront parrainé.e.s pour se réinstaller au Canada et poursuivre leurs études et leurs activités sportives après les Jeux de Tokyo. Cette nouvelle initiative est une collaboration entre l’EUMC, le Sheridan College et le HCR.

Cette année, 29 athlètes réfugié.e.s sont attendus aux Jeux olympiques de Tokyo qui débutent le 23 juillet. Parmi eux se trouvent Rose Nathike, Paulo Amotun et James Nyang. Originaires du Soudan du Sud, ces athlètes ont vécu et se sont entraîné.e.s pour les Jeux dans le camp de personnes réfugiées de Kakuma et dans un centre d’entraînement à Ngong, au Kenya. Après les Jeux de Tokyo, ces trois athlètes entreront dans l’histoire en tant que première cohorte d’étudiant.e.s à venir au Canada grâce à une nouvelle « voie athlétique » dans le cadre du Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés de l’EUMC. C’est le seul programme en son genre à combiner les opportunités de réinstallation et d’études postsecondaires. Les trois athlètes réfugié.e.s continueront à recevoir leurs bourses d’études du CIO.

Après avoir fui leur pays en raison de conflits et de persécutions, les personnes réfugiées se retrouvent souvent dans l’incertitude, où elles se heurtent à des obstacles pour étudier, travailler et s’adonner à leurs passions, comme le sport. Les personnes réfugiées ont besoin d’accéder à des solutions qui leur permettent de reconstruire leur vie. La réinstallation est une solution, mais selon le HCR, moins de 1 % des 26,4 millions de personnes réfugiées (rapport en anglais) dans le monde sont réinstallées chaque année. Des solutions plus innovantes sont nécessaires pour répondre à cette crise mondiale.

« Alors que nous continuons à encourager les États à augmenter le nombre de places de réinstallation, le HCR les exhorte également à développer d’autres voies d’accès aux pays tiers pour les personnes réfugiées, comme le parrainage privé et les bourses d’études dans les établissements d’enseignement postsecondaire, qui augmenteront l’accès à la protection et aux solutions pour les personnes réfugiées », explique Rema Jamous, représentante du HCR au Canada.

Le Programme de parrainage privé de réfugiés du Canada offre un modèle unique pour le développement de voies complémentaires vers de tiers pays sûrs en mobilisant les partenaires de la communauté, comme les écoles, les groupes communautaires et les entreprises, afin qu’ils participent activement à la protection des personnes réfugiées. L’option du parrainage est une voie qui a le potentiel d’être développée à l’échelle internationale. Le Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés est l’une de ces voies qui permet la réinstallation de jeunes réfugié.e.s grâce au parrainage d’établissements postsecondaires canadiens.

Soutenir ces étudiants-athlètes fait partie de l’engagement sincère de Sheridan en faveur de la citoyenneté mondiale et de la recherche de solutions innovantes et collaboratives à des problèmes complexes.

« Sheridan est fier d’accueillir les doubles olympien.ne.s Rose Nathike Likonyen, Paulo Amotun Lokoro et James Nyang Chiengjiek en tant qu’étudiant.e.s sur notre campus Trafalgar à Oakville cet automne », a déclaré Maria Lucido Bezely, doyenne des étudiant.e.s de Sheridan. « Le dévouement, la résilience et la ténacité dont ces jeunes ont fait preuve dans la poursuite de leurs objectifs sportifs et personnels contribueront à leur succès, tant sur la piste qu’en dehors. Nous sommes ravi.e.s que ces athlètes inspirant.e.s aient choisi la communauté d’apprentissage de Sheridan pour s’installer au Canada en tant que résident.e.s permanent.e.s, et nous avons hâte de soutenir leur parcours. »

Ce nouveau projet pilote s’appuie sur les 40 années d’expérience de l’EUMC dont le Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés a permis d’offrir des occasions d’éducation à 2 100 étudiant.e.s, et il tirera parti des bourses d’études et des parrainages sportifs pour offrir un accès à l’éducation comme parcours éducatif aux personnes réfugiées dans un tiers pays sûr. Cette année, Rose Nathike, Paulo Amotun et James Nyang se joindront à une cohorte de 153 étudiant.e.s réfugié.e.s qui étudieront dans 80 établissements au Canada dans le cadre du programme élargi. L’expansion des voies complémentaires à la réinstallation grâce à l’athlétisme a un grand potentiel pour sensibiliser le monde et mobiliser de nouveaux fonds, engager de nouveaux partenaires et soutenir un nombre encore plus grand de jeunes réfugié.e.s.

« Ce que Rose Nathike, Paulo Amotun et James Nyang rappelleront au monde sur la scène olympique à Tokyo, c’est que nous avons la responsabilité collective de faire respecter les droits et d’aider à réaliser le potentiel de millions de personnes réfugiées dans le monde. L’EUMC est heureuse de collaborer avec ses partenaires pour trouver des solutions novatrices pour toutes les personnes réfugiées, et se réjouit d’accueillir Rose Nathike, Paulo Amotun et James Nyang au Canada après les Jeux », explique le directeur général de l’EUMC, Chris Eaton.

##

À propos de l’EUMC : L’EUMC est un organisme canadien sans but lucratif qui travaille à créer un monde meilleur pour tous les jeunes. Nous rassemblons un réseau diversifié d’étudiants, de volontaires, d’écoles, de gouvernements et d’entreprises qui partagent cette vision. Ensemble, nous favorisons des solutions axées sur les jeunes en matière d’éducation, d’opportunités économiques et d’autonomisation afin de surmonter les inégalités et l’exclusion dans plus de 25 pays d’Asie, d’Afrique et des Amériques. Notre programme phare, le Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés, offre depuis plus de 40 ans des opportunités d’éducation postsecondaire et de réinstallation aux jeunes réfugié.e.s.

À propos de Sheridan : Fondé en 1967, Sheridan est l’un des principaux établissements postsecondaires de l’Ontario. Il forme approximativement 43 000 étudiants à temps plein et à temps partiel chaque année à partir de ses campus de Brampton, Mississauga et Oakville. Établissement primé, Sheridan attire des étudiants de tout le Canada et de plus de 110 pays. En tant que pionnier dans les programmes uniques d’arts, de technologie et de soins de santé, Sheridan a toujours été à la fine pointe de l’innovation, s’assurant que les étudiant.e.s acquièrent des compétences pratiques prêtes à l’emploi et développent la confiance, l’empathie et le sens de la résolution de problèmes qui leur permettent de repousser les limites dans un monde en constante évolution.

À propos du HCR : Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), également connu sous le nom d’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est une organisation mondiale dont la mission est de sauver des vies, de protéger les droits et de construire un avenir meilleur pour les réfugiés, les communautés déplacées de force et les apatrides. Le HCR travaille pour assurer que toute personne ayant fui la violence, la guerre, les catastrophes ou les persécutions dans son pays ait le droit de demander l’asile et de trouver refuge.

Pour de plus amples informations, veuillez communiquer avec :

Stephanie Leclair
Directrice, Communications et transformation numérique
WUSC
[email protected]

Carolina Salcedo
Gestionnaire, Communications et relations publiques
Sheridan College
[email protected]

Gisèle Nyembwe
Service de l’information du public
UNHCR Canada
[email protected]

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre