Young mothers participating in a community engagement activity to learn about maternal and child health, in January 2019, Burkina Faso (Photo Credit: WUSC) / Des jeunes mères participant à une activité d'engagement communautaire pour se renseigner sur la santé maternelle et infantile, en janvier 2019, Burkina Faso (Crédit photo: EUMC)
Young mothers participating in a community engagement activity to learn about maternal and child health, in January 2019, Burkina Faso (Photo Credit: WUSC)

Engager les jeunes hommes à améliorer la santé maternelle et infantile au Burkina Faso

La santé maternelle ne concerne pas seulement les mères

Dans le monde, des centaines de femmes meurent chaque année de complications maternelles évitables — dont 94 % vivent dans des pays en développement.

Au Burkina Faso, où l’EUMC travaille avec le financement d’Affaires mondiales Canada depuis 2012 pour améliorer la santé maternelle et infantile, le taux de mortalité infantile et juvénile est de 81,2 pour 1000 naissances vivantes — le double de la moyenne mondiale. Le taux de mortalité maternelle est de 320 pour 100 000 naissances vivantes.

Lorsque les femmes et les filles ont un plus grand contrôle sur leur santé et leurs droits en matière de procréation, elles sont mieux à même de prendre d’autres décisions concernant leur propre vie, par exemple poursuivre leurs études ou entrer sur le marché du travail. Cela contribue à son tour à la réduction de la pauvreté et de l’inégalité pour tout le monde. Chaque personne a un rôle à jouer dans l’amélioration de la santé maternelle et infantile et peut en tirer profit.

Au Burkina Faso, nous travaillons en partenariat avec l’Université Laval, Radios Rurales Internationales et des partenaires locaux pour améliorer la qualité des services de santé maternelle et sensibiliser les femmes à de meilleures pratiques de santé maternelle et infantile. Mais il ne suffit pas d’accroître les connaissances pour assurer un plus grand contrôle sur leur santé reproductive. D’autres décideurs, comme les maris, les parents, les autres membres de la famille et les leaders communautaires, sont tenus d’être également impliqués. Les hommes et les garçons doivent faire partie de la conversation et de la solution.

Notre approche d’engagement communautaire pour améliorer la santé maternelle et infantile au Burkina Faso

Grâce à notre travail au Burkina Faso, nous avons appuyé la formation de 679 personnel de la santé (dont 71% sont des femmes) pour améliorer leurs connaissances et compétences dans les pratiques de santé maternelle et infantile. Mais ces compétences n’iront pas très loin si les femmes n’ont pas accès aux services de santé dans leur communauté.

Afin d’aider à accroître la demande, Radios Rurales Internationales en appui à des radios locales, produisent des émissions radiophoniques interactives pour accroître l’accès à une information de qualité sur la santé maternelle et infantile et améliorer les capacités individuelles des femmes et à celles qui les soutiennent de prendre des décisions éclairées. Depuis 2017, ces émissions radiophoniques ont touché près de 959 000 personnes au Burkina Faso, fournissant des informations opportunes et pertinentes sur les meilleures pratiques et les services disponibles en santé maternelle et infantile.

Des jeunes hommes qui défendent la santé maternelle dans leurs communautés

L’initiative de l’EUMC visant les jeunes hommes et les jeunes femmes a déjà eu un effet d’entraînement positif dans les communautés. Lors d’une récente discussion sur la santé maternelle et infantile, un groupe de six jeunes hommes, âgés de 20 à 24 ans, se sont engagés à soutenir la santé maternelle et infantile par la sensibilisation et le plaidoyer, et en offrant un soutien direct aux mères et à leurs enfants. Voici quelques-unes des mesures prises par ce groupe :

  • Accompagner à l’hôpital une femme enceinte ayant d’importants problèmes de santé pendant que son conjoint était en voyage.
  • Aider la famille à soutenir sa fille adolescente qui a été laissée seule pour élever son enfant et lui permettre ainsi de poursuivre ses études.
  • Sensibiliser une mère sur les  besoins alimentaires de son enfant sous-alimenté et sur la manière de prendre en charge sa nutrition.
  • Soutien d’une femme enceinte dans les travaux pour le ravitaillement en eau.

Ces jeunes hommes font preuve d’un leadership important dans leur collectivité. Ils nous ont dit être fiers de leur travail qui contribue à sauver des vies. Ils estiment que c’est leur devoir et leur responsabilité et ils sont les ambassadeurs de la santé de toutes les mères et de tous les enfants.

Cependant, ils expriment aussi leur préoccupation face au manque d’engagement qui persiste dans leurs communautés, sur les questions de santé maternelle et infantile. Ces jeunes hommes s’appuieront sur les fondements auxquels nous avons contribué en animant des causeries sur le sujet auprès de divers groupes de jeunes de leur communauté et en travaillant avec la radio locale pour continuer à produire des émissions interactives qui sensibilisent davantage les gens à cette question. En tant que solution communautaire et durable au grave problème de santé maternelle et infantile, nous espérons qu’ils seront en mesure d’améliorer le bien-être des mères et des enfants pour les années à venir.

 

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre