FeatureImage_CanadaNewVision

La nouvelle vision du Canada pour un développement international meilleur et plus audacieux

Une approche féministe aux efforts mondiaux du Canada

Plus tôt en juin, la nouvelle politique du Canada sur l’aide internationale a été dévoilée. Approche féministe au développement, cette annonce consacre l’engagement du Canada pour l’autonomisation des femmes et des filles et l’avancement de l’égalité des genres pour tous.

Cette politique est profondément enracinée dans la conviction que l’autonomisation des femmes et des filles est, pour le Canada, l’approche «la plus efficace pour réduire la pauvreté et bâtir un monde plus inclusif, plus pacifique et plus prospère.» Nous sommes pleinement d’accord. Et nous applaudissons le leadership du Canada qui place les femmes et les filles au centre de ses efforts de développement international.

Avec un regard féministe, la politique tourne autour de six domaines d’action clés :

  • Égalité des genres et renforcement du pouvoir des femmes et des filles
  • Dignité humaine
  • Croissance au service de tous
  • Environnement et action pour le climat
  • Gouvernance inclusive
  • Paix et la sécurité

Comment la nouvelle vision du Canada s’aligne-t-elle sur VOTRE vision ?

Cette politique résulte en partie d’un processus de révision intensif, mené par la ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau. Des gens de partout au Canada et dans le monde ont participé au processus de révision pour donner leur avis sur les plus grandes forces et les principales priorités du Canada en développement mondial.

L’été dernier, nous vous avons invité à participer à des consultations et nous vous avons encouragé, par l’entremise de #WUSCEUMC2030, à partager votre vision du rôle du Canada dans le développement mondial.

Quatre thèmes principaux sont ressortis au sein de notre réseau : les jeunes, l’éducation, l’emploi et l’inclusion. Ces thèmes ont été soulignés dans notre proposition officielle à Affaires mondiales Canada. Nous sommes heureux de voir également que ces quatre thèmes sont présents dans la nouvelle politique du Canada. Voici comment :

Jeunes

La nouvelle politique bâtit sur l’expérience du Canada «à assurer un avenir sûr et sécuritaire pour les enfants et les jeunes.» Elle place clairement les femmes et les jeunes particulièrement les filles au cœur de ses efforts de développement.

La politique reconnaît que l’adolescence est une période critique de la vie, alors que plusieurs jeunes développent des croyances et des opinions qui les accompagneront pour le reste de leur vie. Elle reconnaît également la vulnérabilité particulière à laquelle les jeunes hommes et les jeunes femmes doivent faire face à cet âge et le taux alarmant d’incidence que les crises mondiales ont sur les jeunes.

Le plus important, par contre, est que la politique reconnaît les jeunes en tant que «force impressionnante en matière de changement, d’innovation et de développement.» Nous sommes entièrement d’accord.

Éducation

L’éducation apparaît comme sous-thème dans le domaine d’action sur la dignité humaine. La politique reconnaît les nombreux obstacles auxquels les filles en particulier doivent faire face pour accéder à une éducation de qualité. Elle reconnaît également l’impact exponentiel de l’investissement dans l’éducation des filles.

Les activités en éducation comprennent la promotion de l’éducation des filles ; la création d’environnements scolaires qui répondent aux besoins spécifiques des filles ; et la mise en place de possibilités pour les jeunes qui n’ont pas eu la chance de terminer leurs études.

L’engagement face à l’éducation supérieure et à l’éducation des réfugiés est moins évident dans la politique; ce sont deux grandes priorités qui sont ressorties dans nos consultations auprès de notre réseau.

L’EUMC croit que les systèmes d’éducation ont un urgent besoin de réinvestissement substantiel afin que les filles et les garçons aient accès à une éducation de qualité du niveau primaire au niveau tertiaire. Nous espérons que le Canada optera pour cette approche holistique dans la mise en œuvre de sa nouvelle politique afin d’améliorer les chances d’éducation pour les jeunes.

Nous savons aussi que seulement 25 % des jeunes réfugiés sont inscrits à l’école secondaire, et que seulement 1 % des jeunes réfugiés ont accès à l’éducation supérieure. Nous espérons que le Canada s’engagera à fournir des possibilités d’éducation aux jeunes déplacés afin d’atteindre ses objectifs de dignité humaine et de paix et sécurité mondiales.

Emploi

L’emploi est bien représenté à travers la politique sous le troisième domaine d’action, la croissance au service de tous. Encore une fois, la politique reconnaît les obstacles uniques à l’autonomisation économique des femmes en particulier, ainsi que les impacts incroyables que l’investissement dans l’emploi des femmes peut avoir sur les familles entières, les communautés et les pays.

Les activités pour la croissance au service de tous comprennent la promotion du leadership économique des femmes et leur autonomisation ; l’amélioration des débouchés économiques des femmes, particulièrement en région rurale ; la promotion des droits économiques des femmes et leur accès à un emploi décent ; la promotion d’une plus grande inclusion financière pour les femmes ; le soutien à la formation technique et professionnelle pour les femmes ; et la diminution du travail non rémunéré et de la charge des soins qui pèse sur les épaules des femmes.

À travers ce domaine d’action, nous trouvons de nombreuses références aux priorités qu’avait soulignées notre réseau. Celles-ci incluent l’entrepreneuriat, le travail agricole et les possibilités d’économie intelligentes face au climat.

Inclusion

Un élément qui se dégage très clairement de la nouvelle politique du Canada sur l’aide internationale est que le fait d’investir dans les femmes et les filles n’empêchera pas de soutenir les personnes qui font face à d’autres formes de discrimination et de marginalisation. La politique embrasse clairement une diversité d’agents de développement et de partenaires en développement, appelant tous les Canadiens à s’impliquer.

Ce qui est moins évident dans cette politique, ce sont les façons par lesquelles le Canada tirera profit du potentiel incroyable des jeunes dans l’atteinte de ses objectifs de développement mondial. Nous espérons voir des efforts constants afin de faire de la place à un engagement significatif des jeunes au Canada et dans le monde dans l’élaboration des programmes, leur mise en œuvre et leur révision.

Regarder vers l’avenir

La nouvelle politique d’aide internationale du Canada marque un pas important vers l’avancement de l’autonomisation des femmes et des filles et l’égalité des genres. Nous attendons impatiemment de voir comment cette nouvelle politique affectera, dans la pratique, les efforts mondiaux du Canada, et quel potentiel de changement transformatif elle créera.

En même temps, nous mettons en garde la communauté mondiale pour qu’elle ne minimise pas le rôle central que les jeunes jouent dans notre travail pour la création d’un monde plus inclusif, pacifique et prospère.

Que pensez-vous de la nouvelle politique ? Faites-le-nous savoir ! Utilisez #WUSCEUMC2030 sur les médias sociaux et aidez-nous à maintenir les jeunes à l’avant-plan du développement mondial.

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre