Male manager writing on a clipbaord in kitchen at hotel

Les entreprises réagissent à la crise mondiale des personnes réfugiées : Un nouveau modèle pour penser globalement et construire localement grâce à des lieux de travail accueillants

Le secteur privé peut susciter des changements sociaux positifs dans ses communautés et dans le monde entier. Par le biais de HIRES, les entreprises encouragent l’engagement de leur personnel, favorisent la citoyenneté mondiale et créent une plus grande inclusion sur le lieu de travail. Tout cela en répondant également à la crise mondiale des personnes réfugiées. C’est une situation gagnante pour les entreprises et la communauté.

HIRES est un projet pilote qui réinstalle les jeunes réfugié.e.s qui vivent actuellement au Kenya grâce à un parrainage privé unique en son genre, en partenariat avec des entreprises canadiennes. Ce programme comprend une formation professionnelle et un placement en emploi à l’arrivée. Il répond ainsi à la fois à l’exclusion économique persistante des personnes réfugiées et aux besoins du marché du travail en aidant des employeurs canadiens à intégrer des employé.e.s formé.e.s sur leur lieu de travail.

HIRES est une initiative menée sur le lieu de travail qui suscitera l’engagement des employé.e.s grâce à des groupes de parrainage de personnes réfugiées et au mentorat en matière d’emploi. Elle est financée par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) et est mise en œuvre en partenariat avec le Collège Camosun.

Le Kenya reste l’un des principaux pays d’accueil de personnes réfugiées en Afrique.

Environ ½ million des 26 millions de personnes réfugiées dans le monde se trouvent au Kenya.

La solution humanitaire — réinstallation dans un pays sûr, comme le Canada — touche moins d’un pour cent des personnes réfugiées admissibles.

HCR, 2020

Objectifs de HIRES :

  • Les occasions économiques et les solutions durables pour les personnes réfugiées sont accrues.
  • Les personnes réfugiées réinstallées ont un emploi rémunéré et sont mieux intégrées dans l’économie canadienne.
  • Les lieux de travail canadiens sont plus accueillants et plus inclusifs pour les personnes nouvellement arrivées.
  • Le nombre de Canadiennes et de Canadiens participant au parrainage de personnes réfugiées est considérablement accru.
  • De nouveaux modèles de programmes favorisant l’intégration des personnes réfugiées (par exemple, la formation avant et après l’arrivée) sont mis à l’essai.

Créer des parcours alternatifs

Les personnes réfugiées ont les compétences, les capacités et le dynamisme nécessaires pour travailler. HIRES élargit les occasions de réinstallation en associant le parrainage privé de personnes réfugiées à l’accès à des opportunités économiques et à un soutien à l’intégration au marché du travail canadien.

L’économie canadienne dépend de l’immigration pour augmenter la production et la consommation et pour compenser le vieillissement de la population. Selon Sparc BC, au-delà du besoin démographique d’immigration, « les lieux de travail culturellement compétents qui accueillent les personnes immigrantes sont également bénéfiques en termes de productivité, d’innovation, de créativité, d’agilité et de durabilité », et pour la fourniture de bons services à un marché diversifié.

Le Canada accueille environ 300 000 nouvelles personnes immigrées chaque année. La majorité de ces personnes sont sélectionnées dans le cadre de la filière d’immigration économique du Canada, qui s’adresse aux candidat.e.s possédant des compétences et des expériences spécifiques répondant aux besoins du marché du travail canadien.

Les personnes réfugiées sont généralement exclues de ce parcours d’immigration économique qualifiée en raison de nombreux obstacles systémiques, tels que l’absence de documents, plutôt que le manque de compétences ou d’aptitudes. En moyenne, il ne faut aux personnes réfugiées que 12 à 15 ans pour atteindre des taux d’emploi et des revenus comparables à ceux des résident.e.s né.e.s au Canada. La création de filières économiques similaires pour les personnes réfugiées pourrait favoriser l’émergence de lieux de travail plus accueillants tout en répondant à la crise mondiale croissante des personnes réfugiées.

La COVID-19 a mis en lumière les importantes contributions des néo-Canadien.ne.s qui travaillent en première ligne. Malgré ces temps difficiles, nous avons l’occasion de construire un avenir plus fort où nous continuons à reconnaître les façons dont les néo-Canadien.ne.s aident nos communautés et nos économies. C’est exactement ce que font les partenaires de HIRES, en reconnaissant les compétences et les talents des jeunes réfugié.e.s qui sont généralement exclu.e.s de la participation à l’immigration économique.

« Au lieu de considérer les personnes réfugiées comme des personnes qui veulent simplement se réinstaller et comme des bénéficiaires passifs de l’aide, pourquoi ne pas imaginer les personnes réfugiées comme des personnes qui ont des atouts à apporter, qui ont des talents et des compétences dont nous avons besoin au Canada ? »

  • Ahmed Hussen, ancien ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

Un défi d’engagement des employé.e.s pour les dirigeant.e.s d’entreprises

À une époque où les communautés sont fracturées par des difficultés socio-économiques, l’EUMC invite les dirigeant.e.s d’entreprises au Canada à examiner les avantages d’engager vos employé.e.s dans HIRES.

Le volontariat permet de créer des lieux de travail plus solides et plus inclusifs et de développer un sentiment d’appartenance à la communauté, ce qui favorise la résilience, l’énergie collective, les idées et le travail d’équipe, autant d’éléments essentiels aux efforts de reconstruction après une pandémie.

L’engagement des employé.e.s est un aspect important dans le cadre du projet pilote HIRES. L’engagement pourrait renforcer le moral de l’équipe, favoriser un sentiment de fierté sur le lieu de travail, accroître la visibilité du lieu de travail dans la communauté, répondre aux besoins en matière de travail et améliorer la compréhension et les relations sur le lieu de travail.

Apprendre et s’engager à se soutenir mutuellement dans un lieu de travail inclusif peut se faire de mille façons. HIRES offre une occasion de construire un pont entre les valeurs et la croissance locales et une communauté mondiale.

Pensez mondialement, construisez localement !

Explorez les liens suivants pour découvrir l’impact que les dirigeant.e.s d’entreprises ont grâce à des initiatives similaires :

  • Rencontrez le PDG canadien qui parraine et embauche des personnes réfugiées [En savoir plus] 
  • Le manoir de Glen Haven reçoit le prix national des employeurs [Lire]
  • Le parrainage des personnes réfugiées : un système « gagnant-gagnant » [Lire]
  • Talent Beyond Boundaries travaille à l’échelle mondiale pour créer des parcours pour les personnes réfugiées qualifiées dans le cadre des filières d’immigration économique [Écoutez]

Vous cherchez plus d’information ?

Téléchargez notre brochure d’information HIRES pour savoir comment vous pouvez vous engager.

À propos de l’EUMC

L’EUMC est un chef de file mondial dans la promotion de l’accès à la réinstallation des personnes réfugiées par l’entremise de l’éducation postsecondaire. Son programme vedette, le Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés (PÉR), a été lancé en 1978. L’EUMC compte maintenant plus de 40 ans d’expérience et soutient un réseau de plus de 95 partenaires institutionnels d’éducation postsecondaire à travers le Canada pour offrir ce programme unique en son genre.

Le nouveau projet HIRES, qui s’appuie sur le modèle du PÉR, vise à élargir l’accès aux opportunités économiques pour les jeunes réfugié.e.s et à faciliter leur intégration économique optimale dans le marché du travail canadien.

En partenariat avec :

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre