Report Preview

Les entreprises sociales et les établissements d’enseignement postsecondaire

Optimiser l’impact du développement international pour les pays du Sud

Les innovations des entrepreneuses-eurs sociaux peuvent créer de nouvelles voies rentables vers l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) au Canada et dans le monde.

L’objectif global des entreprises sociales est d’appliquer des méthodes commerciales pour résoudre des problèmes sociaux, notamment la pauvreté, le chômage, l’exclusion sociale, les changements climatiques, l’insécurité alimentaire, la violence basée sur le genre et plus encore. Cependant, comme elles ont la double tâche de construire une entreprise viable et un instrument de changement social, les entreprises sociales sont vulnérables à l’échec dans un contexte où les féroces du marché sont forces et la volonté de maintenir le statu quo bien établi dans la société. Alors que les entreprises sociales peuvent créer de nouveaux produits et services pour répondre à des problèmes sociaux réels, leur impact concret est souvent limité par un manque de portée.

C’est particulièrement vrai pour les entreprises des pays Sud, où les intrants clés pour la croissance, comme l’accès au capital financier, sont encore plus limités. Les femmes entrepreneures se heurtent également à de nombreux obstacles supplémentaires pour accéder à ces ressources en raison de divers facteurs, notamment les normes sociales et les lois discriminatoires.

Il existe des exemples prometteurs de croissance réussie d’entreprises sociales dans des pays Sud, mais peu de plateformes pour évaluer et partager ces leçons entre différents cadres de fonctionnement ou pour mobiliser d’autres parties prenantes, y compris des pays du Nord, qui ont l’expertise et les ressources pouvant aider ces entreprises sociales à optimiser leur impact sur le développement.

Parmi les partenaires et contributeurs potentiels, mentionnons les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens, qui possèdent de vastes connaissances et expériences grandissantes dans le domaine de l’entrepreneuriat au Canada et sont engagés dans un processus d’internationalisation.

Depuis l’émergence, il y a près d’un siècle, du mouvement coopératif d’Antigonish dans les régions rurales de la Nouvelle-Écosse et du réseau des caisses populaires du Québec, les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens ont déployé leurs capacités de recherche, d’éducation et de rayonnement pour promouvoir, analyser et renforcer les entreprises à vocation sociale dans ce pays. En même temps, le travail entrepris par les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens comporte de nombreuses dimensions internationales importantes. Ces initiatives comprennent des possibilités d’apprentissage pour les étudiantes et étudiants étrangers, des partenariats internationaux avec des établissements d’enseignement postsecondaire et des entreprises sociales aux vues similaires, ainsi que des recherches internationales. En combinant leur expertise nationale et leurs atouts internationaux, les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens pourraient jouer un rôle clé en aidant les protagonistes à accroître le nombre d’entreprises s’intéressant aux pays du Sud ou qui y sont basées.

En octobre 2018, l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) a réuni ses partenaires du milieu de l’éducation postsecondaire et des intervenants et partenaires choisis du secteur public, du secteur privé et de la société civile. Ensemble, nous avons examiné les façons dont les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens déploient leurs diverses capacités pour élargir et approfondir le processus de développement de l’espace social commercial au Canada, et pour discuter comment ils peuvent étendre ces efforts de manière à optimiser l’impact du développement dans les pays du Sud. Cet événement s’inscrivait dans la série de tables rondes de l’EUMC, des événements annuels phares qui font progresser le dialogue sur certains des enjeux mondiaux les plus critiques. Quatre objectifs ont fixé l’ordre du jour des discussions :

  • Examiner les innovations en matière de soutien des universités et collèges à la croissance des entreprises sociales.
  • Réfléchir à des programmes et des mécanismes pour promouvoir et financer la collaboration entre les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens, les entreprises sociales et les autres parties prenantes des pays du Sud.
  • Améliorer les réseaux d’institutions et de personnes partageant les mêmes idées pour soutenir les entreprises sociales dans les pays du Sud.
  • Identifier les collaborations potentielles en matière de recherche, de mobilité des étudiant-e-s et de renforcement des capacités.

Le présent rapport fait état des délibérations.

Consultez le rapport

Les entreprises sociales et les établissements d’enseignement postsecondaire

Les entreprises sociales et les établissements d’enseignement postsecondaire

Optimiser l’impact du développement international pour les pays du Sud

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre