childcare is increasing access to education and economic opportunities in Jordan/Sondas Bashiri, vient voir son fils à la garderie entre ses cours
Sondas Bashiri, checks on her son at the daycare facility in-between her classes

Comment les services de garde améliorent l’accès à l’éducation et aux opportunités économiques en Jordanie

L’histoire de Sondas Bashiri

Chaque jour, Sondas Bashiri a hâte de se rendre à la Vocational Training Corporation (VTC) dans sa ville natale d’Irbid, en Jordanie. Ici, elle est inscrite au programme d’assistance en bureau médical (ABM). À la fin de ce programme, elle veut travailler en administration médicale.

Avant de s’inscrire à ce programme, Sondas a travaillé comme enseignante. Sa famille l’avait auparavant encouragée à poursuivre l’enseignement, ce qui, en Jordanie, est considéré comme une carrière socialement acceptable pour une femme. Cependant, après s’être mariée et avoir eu un enfant, elle a décidé de choisir une carrière qui la passionne. Souhaitant améliorer le service à la clientèle qu’elle avait observé dans les hôpitaux où elle avait fait l’expérience de l’impolitesse des réceptionnistes, le programme ABM lui a plu. 

Trouver un service de garde adéquat : un obstacle à l’entrée sur le marché du travail

Malgré son intérêt pour le programme ABM, Sondas n’était d’abord pas certaine de pouvoir s’y inscrire, car il peut être difficile de fréquenter l’école tout en s’occupant d’un jeune enfant. En outre, le niveau de confiance est faible quant aux nombreux services de garde existants. En raison du manque de personnel compétent et de la récurrence de la violence et de la négligence de ce personnel, les parents sont souvent réticents à laisser leurs enfants dans les garderies. 

Ses seules options en matière de services de garde étaient des garderies privées surpeuplées et coûteuses, ou de laisser son fils Kareem, âgé de 16 mois, chez sa grand-mère âgée. « Je pensais que je ne pouvais pas suivre ce programme, car je devais trouver une bonne place pour mon fils », explique Sondas.

Sans accès à des structures de garde d’enfants adéquates, il est très difficile pour de nombreuses mères d’envisager de poursuivre des études ou de profiter d’opportunités économiques. De nombreuses femmes ont dû mettre leurs études ou leur carrière en suspens pour pouvoir s’occuper de leurs enfants.

L’importance des services de garde de qualité

Heureusement pour Sondas, elle a appris qu’une garderie avait récemment ouvert au centre de formation. Elle était enthousiaste et très impressionnée par l’établissement : il était propre, sécuritaire, confortable, et il était doté d’un personnel attentif. C’était la solution parfaite — Kareem pouvait venir avec elle au VTC et rester dans la garderie pendant qu’elle suivait ses cours. Ces installations sont un projet pilote dans le cadre de la stratégie plus large de l’EUMC visant à éliminer les obstacles qui empêchent de nombreuses femmes d’entrer sur le marché du travail en Jordanie.

Pour les femmes ayant des enfants à charge, il est essentiel de disposer d’une garderie sûre, abordable et accessible. Les garderies de qualité permettent aux enfants de développer de nouvelles compétences et de côtoyer d’autres enfants, ce qui favorise leur développement personnel. Le personnel des garderies est formé au développement de la petite enfance (DPE), ce qui signifie qu’il est qualifié pour s’occuper des jeunes enfants et les aider à grandir.

Pour Sondas, l’accès à une garderie au centre de formation professionnelle a été un facteur clé pour lui permettre de poursuivre ses objectifs de carrière. Avant d’entrer dans le centre, Sondas confie Kareem à du personnel soignant qualifié. « Je le surveille tout le temps, et il joue et découvre de nouvelles choses… il joue à des jeux qui renforcent ses capacités et ses aptitudes », dit-elle.

Le chemin à parcourir : accroître les possibilités de travail gratifiant

Seulement 14 % des femmes en Jordanie travaillent ou cherchent du travail actuellement — un pourcentage particulièrement faible pour un pays où les femmes sont parmi les plus instruites de la région. De nombreux facteurs entravent l’accès des femmes aux opportunités économiques, notamment les normes sociales concernant ce qui est considéré comme une carrière appropriée pour une femme, et la répartition des responsabilités familiales et domestiques. Des services de garde de qualité sont l’une des nombreuses solutions nécessaires pour faire tomber les barrières et permettre aux femmes de poursuivre la carrière qu’elles souhaitent.

Avec une telle initiative de création d’un service de garde de haute qualité dans un centre de formation, Sondas, une mère de 24 ans, peut maintenant poursuivre sa passion tout en se sentant rassurée de savoir que son enfant est en sécurité, heureux et proche d’elle.

Sur la base du succès d’installations comme celles de ce centre de formation, l’EUMC entend démontrer que les centres de formation professionnelle et d’autres établissements du secteur privé peuvent bénéficier de la mise en place de services de garde pour leur personnel. L’EUMC continuera à soutenir de tels centres et établissements de formation en Jordanie pour qu’ils adoptent un modèle similaire, afin que davantage de femmes disposent des ressources nécessaires pour accéder à l’éducation et aux possibilités d’emploi afin de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

——-

Le projet de développement de l’emploi et des liens économiques pour les femmes (WE LEAD) (2017-2021), financé par Affaires mondiales Canada, est mené en consortium avec Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) et Canadian International Consulting Company (CLIC). Ce projet, en partenariat avec le gouvernement jordanien, des organisations jordaniennes et des établissements du secteur privé, vise à accroître le nombre de femmes et de jeunes femmes jordaniennes sur le marché du travail grâce à deux programmes de formation : Assistance en bureau médical (ABM) et Personnel d’appui en soins de santé (PASS). En outre, le projet s’attaque à la fois aux obstacles spécifiques au genre et aux normes sociales qui empêchent les femmes d’entrer dans la vie active.

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre