Kakuma_WUSC_2017

Ce que vous pouvez faire pour offrir plus de bourses aux étudiant-e-s réfugié-e-s

Depuis 1978, l’EUMC a aidé plus de 1 700 jeunes réfugié-e-s à se réinstaller au Canada et à poursuivre leurs études postsecondaires. Bien qu’elles et ils aient vécu des choses similaires en tant que réfugié-e-s, chacun de ces étudiant-e-s a sa propre histoire.

Vendredi, le Washington Post a partagé l’histoire d’Ayan Abdi. Ayan est une des étudiantes qui ont été acceptées par le Programme d’étudiants réfugiés de l’EUMC pour l’année scolaire 2018-2019.

Ayant grandi dans le plus grand camp de réfugié-e-s au monde, Dadaab, Ayan a eu très peu d’occasions de modifier le cours de sa vie. Nous sommes heureux de lui offrir cette voie vers la réinstallation et la chance de poursuivre ses études au Canada.

Par contre, l’histoire de la meilleure amie, Maryan Hassan, est tout autre. Maryan fait partie des milliers d’étudiant-e-s réfugié-e-s ayant posé leur candidature au Programme d’étudiants réfugiés cette année et qui, malheureusement, n’ont pas été accepté-e-s.

L’histoire de Maryan brise le cœur. Et c’est le genre d’histoires auxquelles nous sommes confrontés, année après année, lorsque nous recrutons la prochaine cohorte du Programme d’étudiants réfugiés.

Pour chaque étudiant-e que nous soutenons grâce au programme, il y a des milliers de jeunes réfugié-e-s tout aussi brillant-e-s et talentueux-euses pour qui nous n’avons tout simplement pas de place. Cette année, plus de 2 000 réfugié-e-s ont posé leur candidature. Mais nous avons seulement des places pour 130.

Comment fonctionne le Programme d’étudiants réfugiés

Depuis près de 40 ans, l’EUMC bénéficie du Programme de parrainage privé de réfugiés du Canada qui permet à des personnes ou des organisations de parrainer des réfugié-e-s.

Notre programme est le seul à établir des partenariats avec les universités, collèges et cégeps du Canada afin d’offrir des chances de parrainage aux jeunes réfugié-e-s qui veulent poursuivre leurs études postsecondaires au Canada.

Nous travaillons avec nos partenaires du milieu postsecondaire afin de couvrir les coûts associés à la première année de parrainage. Au fil des décennies, différents modèles ont été créés afin de refléter les contextes institutionnels particuliers de nos partenaires. Un des modèles de soutien les plus communs (et les plus durables) est la cotisation étudiante par laquelle presque tous les étudiant-e-s d’un établissement versent un petit montant annuellement. Les bourses, les dispenses de frais de scolarité, de résidence et de forfaits alimentaires sont autant de façons grâce auxquelles nos partenaires offrent leur soutien. Des collectes de fonds parmi les étudiant-e-s, le personnel et les professeur-e-s — et la communauté en général — sont un autre outil important.

Un des éléments essentiels au succès du programme est son modèle unique de parrainage des jeunes par les jeunes. Les membres de nos Comités locaux — présent sur plus de 80 campus à travers le pays — offrent un soutien scolaire et social crucial à leurs pairs par l’entremise du programme. Plusieurs membres de nos Comités locaux sont d’ancien-ne-s réfugié-e-s qui sont eux/elles-mêmes venu-e-s au Canada grâce au Programme d’étudiants réfugiés.

A young refugee student studies at her home

 

Comment nous aider

Nous savons que la communauté postsecondaire canadienne — et l’ensemble de la communauté — veut faire plus afin de répondre à la crise mondiale des réfugié-e-s. En 2016-2017, notre Programme d’étudiants réfugiés s’est accru de 63 %. Mais tous ces engagements n’ont pas été durables. Cette année, le nombre de places disponibles a diminué de 14 % par rapport à l’année précédente.

L’EUMC travaille avec des partenaires et des donateurs afin de créer plus d’occasions au Canada et sur la scène internationale. Ensemble, nous espérons offrir plus de place aux réfugié-e-s comme Maryan.

Voici quelques façons de nous aider:

  • En tant qu’étudiant-e ou employé-e d’une université canadienne, d’un collège ou d’un cégep : Impliquez-vous dans le Comité local de votre campus ou soutenez leurs efforts de collecte de fonds. Vous n’avez pas de Comité local ? Créez-en un ! Cliquez ici pour savoir comment.
  • En tant qu’ancien-ne ou en tant que membre de la communauté au Canada : Communiquez avec votre alma mater ou l’université locale, le collègue ou le cégep de votre localité et dites-leur que vous voulez aider. Cliquez ici pour consulter notre carte active des Comités locaux. Vous pouvez aussi faire une différence, peu importe où vous êtes en favorisant la création de milieu accueillant pour les nouveaux arrivants au Canada.
  • En faisant un don au Programme d’étudiants réfugiés.
  • Si vous habitez à l’extérieur du Canada, écrivez à votre gouvernement et insistez pour qu’il considère l’adoption du Programme de parrainage privé de réfugiés du Canada ou pour qu’il crée des cheminements scolaires pour les réfugié-e-s. Vous pouvez aussi contribuer à sensibiliser les établissements postsecondaires de votre communauté au rôle critique qu’ils peuvent jouer dans la réponse à la crise mondiale des réfugié-e-s.

Nous attendons avec impatience l’arrivée d’Ayan au Canada l’an prochain. D’ici là, elle et les autres étudiant-e-s parrainé-e-s par l’EUMC en 2018-2019 s’occuperont à suivre des cours de langue, de la formation en informatique et d’autres cours visant à les préparer à leur vie au Canada.

Dans le cas de Maryan, nous espérons du fond du cœur qu’elle trouvera une autre façon de sortir du camp de réfugié-e-s. Sinon, nous espérons qu’elle aura le courage de poser sa candidature à nouveau l’an prochain. Et nous espérons qu’avec votre soutien, une place sera disponible pour elle.

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre