mapping gender lens investing

Cartographier l’investissement à optique de genre dans les pays du Sud

L’investissement à optique de genre au Ghana, au Kenya, au Sri Lanka et au Vietnam

Qu’est ce que l’investissement à optique de genre?

Créé par le Criterion Institute, un groupe de réflexion basé aux États-Unis, puis repris et adapté par une variété croissante de protagonistes au cours de la dernière décennie, l’investissement à optique de genre (IOG) est défini comme « l’incorporation d’une analyse de genre aux pratiques d’investissements et aux systèmes financiers. Cela comprend la façon dont la valeur est attribuée, dont les relations sont structurées et dont les processus fonctionnent. »

L’IOG est un concept relativement nouveau. Selon le Criterion Institute, un investissement peut avoir une incidence sur le genre de trois façons fondamentales : l’accès au capital, l’équité sur le lieu de travail, ainsi que les produits et services dont les femmes et les filles bénéficient. Appliquer l’IOG dans différents contextes implique de comprendre certaines dimensions complexes et interconnectées; le genre influence la structure des sociétés et les investisseuses-eurs doivent travailler dans le cadre de ces structures et donc les comprendre, même si elles/ils cherchent activement à les modifier. L’IOG encourage les investisseuses-eurs et les entreprises en quête d’investissements à comprendre comment le genre influence l’accès au capital et à aborder ce point avec honnêteté afin de tirer profit des avantages sociaux et économiques liés à l’autonomisation des femmes.

Où fait-on de l’investissement à optique de genre?

Un certain nombre d’initiatives d’IOG sont actives dans les pays du Nord et leurs modèles s’étendent maintenant aux pays en développement. Cette expansion du travail dans le domaine de l’IOG a donné naissance à diverses conversations sur la façon dont l’IOG peut être plus efficace en dehors des pays de Nord. Ce projet de recherche contribue à la conversation sur l’expansion de l’IOG dans les pays du Sud en dressant un état des lieux du domaine de l’IOG dans quatre pays : le Ghana, le Kenya, le Sri Lanka et le Vietnam. Dans ces pays, qui sont plus pauvres que les pays du Nord, mais qui sont aussi dynamiques et entreprenants, l’IOG peut être un moyen de soutenir une croissance économique inclusive.

La recherche examine les tendances générales à l’intérieur des pays et d’un pays à l’autre afin de formuler des recommandations qui peuvent tenir compte de contextes multiples. Il convient de noter qu’en discutant de l’IOG, l’approche a consisté à prendre en compte un large éventail d’informations dans chacun de ces domaines. Il s’agissait d’examiner toutes les idées qui liaient le genre à la finance et aux affaires, toutes les parties prenantes qui voyaient des liens entre le genre et les affaires ou la prise de décision financière, et tous les projets et activités qui pourraient être considérés comme liant le genre et les finances. La définition au sens large de l’IOG utilisée dans la présente étude signifie que la recherche a également porté sur la relation entre l’IOG et l’investissement d’impact.

Dans l’ensemble, ce rapport sera utile pour décrire l’ensemble des écosystèmes de l’IOG au Ghana, au Kenya, au Sri Lanka et au Vietnam, ainsi que pour planifier d’autres recherches, ainsi que la conception et la mise en œuvre potentielles de politiques et de programmes d’intervention.

Cliquez ici pour lire le rapport. (Disponible en anglais seulement)

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre