Food preparation trainees during their internship period with a private sector employer in Basra, Iraq.
Food preparation trainees during their internship period with a private sector employer in Basra, Iraq.

Des formations professionnelles créent des occasions de reconstruction de l’Iraq

Sultan Jaber pourrait vous en dire long sur l’espoir. Né au Koweït, Sultan a déménagé dans la province d’Al-Basra en Iraq en 1991, année qui – vous vous en souviendrez – a été marquée de guerres et de grands bouleversements. Comme il le dit, il est retourné à ses racines avec l’espoir et la détermination de contribuer à la reconstruction de l’Iraq.

À présent, après des décennies de conflits, l’Iraq fait des progrès pour devenir plus stable. Malheureusement, l’économie du pays est encore dans un état lamentable et son infrastructure est en train de s’effondrer. Chaque année, des dizaines de milliers d’étudiantes et d’étudiants obtiennent leur diplôme sans espoir d’obtenir un emploi. Sultan voit des personnes dévouées en première ligne des efforts de reconstruction dans les collectivités d’Al-Basra.

Sultan est le coordonnateur de notre programme dans Al-Basra – un programme qui enseigne aux femmes et aux jeunes iraquiens les compétences techniques et professionnelles nécessaires pour qu’ils puissent subvenir à leurs propres besoins et à ceux de leurs familles et contribuer à la reconstruction de leurs collectivités et de leur pays.

« C’est comme ça que l’Iraq sera reconstruit. On ne peut pas régler des problèmes d’infrastructure et de réseau électrique ni construire un hôpital sans une main-d’œuvre qui sait comment exécuter ces travaux et comment bien les faire. »

Le programme que Sultan coordonne est unique en ce sens qu’il appuie des centres de formation professionnelle de sa région pour qu’ils donnent aux femmes un accès équitable à des cours. Sultan a dû travailler fort pour instaurer la confiance. Dans de nombreuses communautés traditionnelles, on déconseille aux femmes – ou on leur interdit même parfois – de participer à des cours ou d’occuper un emploi dans des milieux où des hommes seront présents.

Mais Sultan a montré aux collectivités, une à la fois, que les femmes peuvent assister à des formations qui s’alignent aux valeurs locales et que les compétences acquises sont indispensables pour obtenir un emploi et soutenir leurs familles.

« Chaque stagiaire qui obtient un diplôme réalise un grand changement pour sa famille et participe à la construction de sa collectivité. Avec chaque stagiaire, les effets s’additionnent et c’est bon pour la communauté. »

Sultan est particulièrement fier de Saba Ali Hamza, une femme et mère qui vit dans Al-Basra. Elle n’a pas fait d’études après l’école primaire, et dans sa région, les normes sociales empêchent les femmes d’accéder à une éducation ou à un emploi à l’extérieur de la maison.

Alors que son mari était incapable de trouver un emploi, Saba cherchait instamment une manière de soutenir sa famille. Grâce au programme que Sultan coordonne, qui aide les centres de formation professionnelle de sa région à créer des débouchés pour les femmes, Saba a été en mesure de postuler à un cours sur la préparation des aliments. Il a été si utile qu’après l’avoir complété, elle a pu lancer sa propre entreprise avec d’autres femmes de sa communauté. Par l’intermédiaire des réseaux sociaux, elles vendent maintenant des gâteaux et des sucreries qu’elles préparent à la maison.

Saba contribue maintenant économiquement à son ménage et a montré à sa communauté que les femmes peuvent travailler, subvenir aux besoins de leur famille et participer à l’économie locale. C’est une énorme victoire dans une région où les idées au sujet des rôles traditionnels des genres sont bien ancrées.

Sultan vous dirait sans doute que la meilleure partie de son travail, c’est de voir des gens transformer leur vie pour le mieux. « Si nous épaulons les gens et les aidons à acquérir des compétences, leurs revenus augmenteront, ils n’auront plus autant de problèmes et ils rendront leurs communautés plus fortes. »

En ce mois de décembre, nous demandons à notre communauté de faire un don à l’EUMC pour soutenir des programmes, comme celui-là, qui transforment la vie des femmes et des jeunes. Cliquez ici pour montrer votre soutien!

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre