Feature-Img-LRG-856x631-tanzania-seminar

Le rôle des jeunes et des technologies pour assurer la sécurité alimentaire en Tanzanie

 

Résumé des recherches réalisées lors du Séminaire international Uniterra

Au cours de l’été 2016, le Séminaire international Uniterra a rassemblé une équipe de jeunes leaders et mentors originaires du Canada et de la Tanzanie. Leur but était de mener des recherches sur le rôle crucial de l’agriculture dans l’économie tanzanienne, du point de vue particulier des jeunes.

L’agriculture est le secteur économique le plus important en Tanzanie, représentant près de la moitié du PIB du pays et 70 % des revenus des ménages ruraux. L’économie du pays étant largement basée sur l’agriculture, l’accroissement de la productivité et la consolidation des revenus des petits agriculteurs est la façon la plus efficace d’atteindre les objectifs de développement du pays et de lutter contre la pauvreté.

L’objectif de ces recherches était d’identifier les enjeux auxquels font face les petits agriculteurs de Tanzanie et de mieux comprendre le rôle des technologies et des jeunes dans l’atteinte de la sécurité alimentaire. La principale activité de recherche comprenait des entrevues avec des agriculteurs locaux, de jeunes agriculteurs, des organisations agricoles, des agences gouvernementales, des ONG et des institutions du secteur privé dans les régions du nord du pays : Arusha, Manyara et Kilimandjaro.

Les résultats ont mis en lumière les nombreux défis auxquels les petits agriculteurs doivent faire face en Tanzanie, par exemple le manque d’entreposage, la formation et le soutien insuffisants, les entraves à l’accès au financement, les changements climatiques et l’absence de technologies appropriées. De plus, les jeunes agriculteurs sont confrontés à des obstacles supplémentaires et devraient être les principales bénéficiaires des politiques gouvernementales et du soutien organisationnel, particulièrement en ce qui a trait à l’accès aux ressources (terres, technologies modernes, prêts et subventions), aux connaissances (occasions de réseautage, mentorat, possibilités de formation en agriculture et entrepreneuriat), et à la promotion de perceptions positives des jeunes en agriculture.

Des possibilités d’améliorations ont également été proposées pour atténuer les obstacles auxquels font face les petits agriculteurs grâce à la technologie et l’implication des jeunes. Ainsi, de nombreux jeunes sans emploi, mais avides d’acquérir des connaissances en nouvelles technologies, pourraient trouver la transformation alimentaire plus attrayante que la culture. En encourageant les jeunes à s’impliquer dans la conservation des aliments, leurs talents uniques pourraient être mieux mobilisés dans ce secteur d’activité, ce qui aiderait à améliorer la sécurité alimentaire locale.

Le rapport souligne le rôle que le gouvernement tanzanien peut jouer dans la création de politiques qui soutiennent les petits agriculteurs et les jeunes en agriculture, par exemple : accroître le soutien et le nombre d’agents de promotion ; améliorer et accroître le nombre d’installations d’entreposage ; investir dans la préservation des aliments et la valeur ajoutée ; investir en agrotechnologie destinée aux petits agriculteurs ; élaborer un plan pour s’adapter aux changements climatiques ; et fournir un enseignement public plus poussé dans les domaines de l’éducation alimentaire et de la nutrition. Conjointement à ces efforts, les organisations agricoles pourraient améliorer leurs communications avec les agriculteurs en offrant des ressources pertinentes dans une langue accessible ; fournir aux agriculteurs les ressources appropriées pour qu’ils se mobilisent eux-mêmes et forment des regroupements agricoles ; identifier de jeunes mentors en agriculture ; permettre plus de possibilités de formation et d’éducation en l’éducation alimentaire ; aborder la question des rôles liés au genre dans l’agriculture ; et investir dans des projets de développement à long terme.

Cliquez ici pour lire le rapport complet écrit par les dix-huit jeunes leaders qui ont participé au Séminaire en Tanzanie (disponible en anglais seulement).

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre