Kakuma,Kenya, feb 2017. Refugee Camp Kadujli Primary School. WUSC Scholarship Student Adau Akol Yaak.Students class 2016/2017
Kakuma,Kenya, feb 2017. Refugee Camp Kadujli Primary School. WUSC Scholarship Student Adau Akol Yaak.Students class 2016/2017

L’EUMC élue coprésidente du Groupe de travail mondial sur les voies complémentaires d’admission par l’éducation pour la protection des personnes réfugiées

En 2019, il y avait 26 millions de personnes réfugiées dans le monde, dont 65 % avaient moins de 25 ans. Les voies complémentaires d’admission par l’éducation, telles que notre Programme d’étudiantes et d’étudiants réfugiés, offrent aux jeunes déplacé.e.s un moyen unique de se construire un avenir meilleur pour elles/eux-mêmes et leur famille.

Aujourd’hui, seule une infime partie des établissements d’enseignement supérieur du monde s’occupe de la protection des personnes réfugiées. Chefs de file dans leurs communautés, ces établissements pourraient faire beaucoup plus pour répondre à la crise mondiale des personnes réfugiées. Cependant, ils ne peuvent pas le faire seuls.

C’est pourquoi le HCR a récemment lancé un groupe de travail mondial et multipartite sur les voies complémentaires d’admission par l’éducation pour la protection des personnes réfugiées, dans le cadre de sa stratégie triennale sur la réinstallation et les voies complémentaires d’admission. Ce groupe de travail fait suite à une première réunion de haut niveau organisée par l’EUMC, le HCR et l’UNESCO à Paris en 2019, au cours de laquelle les principales parties prenantes ont entamé des discussions à propos des obstacles et des solutions en lien avec l’expansion et la création de nouvelles voies de protection par l’éducation.

L’EUMC est heureuse d’avoir été élue coprésidente, avec l’Open Society University Network, du groupe de travail nouvellement formé. L’EUMC contribuera à cet important travail en collaboration avec d’autres membres, lesquels comprennent des gouvernements (notamment le Canada), des associations, des membres du milieu de l’éducation postsecondaire, des donateurs et des experts.

Le mandat du groupe de travail est d’identifier les pays, régions, partenariats et initiatives à fort potentiel qui peuvent durablement accroître les opportunités pour les personnes réfugiées de poursuivre leurs aspirations scolaires dans un pays tiers et de trouver une solution durable par l’octroi de statuts juridiques alternatifs. Ensemble, les membres favoriseront l’expansion ou le développement de nouvelles voies complémentaires par l’éducation, mobiliseront l’appui politique des principales parties prenantes à travers le monde, et fourniront une aide technique aux initiatives émergentes. Les activités comprendront notamment l’élaboration de normes minimales mondiales, le renforcement des capacités et la création d’une communauté de pratique où les parties prenantes engagées pourront partager des pratiques exemplaires et les leçons apprises.

Ce nouveau groupe de travail s’inscrit dans le cadre de l’engagement de la communauté internationale face au Pacte mondial pour les réfugiés, de partager les responsabilités et de reconnaître la nécessité et l’intérêt d’impliquer de nouveaux partenaires pour répondre au contexte de déplacement forcé toujours plus important. Cela s’inscrit également dans le cadre de l’engagement pris par l’EUMC, lors du Forum mondial sur les réfugiés, de soutenir les voies complémentaires par l’éducation et de contribuer à l’amélioration des pratiques mondiales grâce à une expertise technique axée sur les solutions et le renforcement des capacités.

Favicon

Abonnez-vous à notre infolettre